Champions Cup (J1) : Dupont, La Rochelle, Racing 92... Les tops/flops des clubs français

Champions Cup (J1) : Dupont, La Rochelle, Racing 92... Les tops/flops des clubs français ©Panoramic, Media365

Mathieu Warnier, Media365 : publié le dimanche 10 décembre 2023 à 21h30

Du succès de Bordeaux-Bègles ce vendredi au revers à domicile du Racing 92 ce dimanche, retrouvez les tops et les flops des formations tricolores qui ont disputés leurs premiers matchs de Champions Cup ce week-end.


Les tops

Dupont fait taire les critiques

Alors que certaines voix, notamment celle de Marc Lièvremont, s'étaient élevées pour douter du niveau actuel d'Antoine Dupont, le demi de mêlée de Toulouse a donné des gages lors du succès des siens contre Cardif. Présent sur la pelouse durant les 80 minutes, le capitaine du XV de France a très vite montré une activité proche de ses standards. Il n'a pas fallu attendre trois minutes pour voir Antoine Dupont gratter un ballon dans un ruck. Une confiance dans ses capacités qui s'est également traduite par des relances à la main osées puis une passe décisive pour le premier essai de Blair Kinghorn sous ses nouvelles couleurs. Une efficacité qui a également existé en défense, quand il a stoppé Josh Adams ou Tinus de Beer. Dans quasiment tous les compartiments du jeu, Antoine Dupont a répondu présent. Des prestations qui devraient plus que rassurer les détracteurs du demi de mêlée toulousain.

Bayonne, le match nul du cœur

C'est un match qui restera dans l'histoire de l'Aviron Bayonnais. Pour sa première en Champions Cup, le club basque a fait douter le Munster sur sa pelouse de Thomond Park. Les deux essais en moins de 25 minutes signés Shay McCarthy puis Gavin Coombes auraient pu faire douter les hommes de Grégory Patat. Mais, malgré un retard de onze longueurs à la pause, ils n'ont absolument rien lâché. Les mouches ont changé d'âne quand Luke Tagi a relancé l'Aviron à l'entame du deuxième acte. Une ténacité qui a finalement été récompensée quand Rémy Baget a glacé l'antre des Munstermen à quatre minutes de la sirène pour remettre les deux équipes à égalité. La fin de match aurait pu voir les deux équipes faire la décision, avec surtout Jack Crowley qui a tenté le drop de la gagne sans le réussir. Au-delà des deux points ramenés de Thomond Park, Bayonne revient d'Irlande avec la fierté du devoir accompli. Mais attention au retour de bâton le week-end prochain contre les Glasgow Warriors.

Le LOU a eu du cran

En difficulté depuis le début de saison en Top 14, le LOU espérait retrouver le sourire en Champions Cup. La victoire a été à portée de main des joueurs de Florian Gengenbacher sur la pelouse des Bristol Bears. Mais une première période manquée, avec trois essais encaissés contre un seul marqué par Ethan Dumortier, a coûté cher. Mais, même menés de 23 points à 25 minutes de la fin de la rencontre, les Lyonnais n'ont rien lâché. Thaakir Abrahams et Semi Radradra ont sonné la charge, profitant à plein d'une supériorité numérique. Toutefois, l'avantage pris à trois minutes de la sirène n'a finalement pas payé. Mais si le drop de Callum Sheedy offre une victoire bonifiée aux Bears, le LOU repart de Bristol avec une bonne affaire, prenant les deux points de bonus avant de recevoir les Bulls.

Bordeaux-Bègles tonitruant d'entrée

Si la première période a été accrochée ce vendredi sur la pelouse du Connacht, les joueurs de Bordeaux-Bègles ont confirmé leur pouvoir offensif aperçu depuis le début de la saison en Top 14 pour l'emporter largement en terre irlandaise. Alors que Damian Penaud s'est contenté d'un seul essai au milieu du premier acte, c'est l'ensemble du triangle arrière qui a été en vue lors de ce déplacement en Irlande. Titularisé sur l'aile gauche, Pablo Uberti a justifié la confiance de Yannick Bru avec une réalisation au début du deuxième acte puis une autre en toute fin de match. Romain Buros, quant à lui, a signé un doublé qui a permis à l'UBB d'assurer le bonus avant l'heure de jeu. Une entame de saison continentale quasiment parfaite pour les Girondins.

Les flops

Toulon n'a pas su « tuer le match »

Les Toulonnais entament leur parcours avec des regrets. Le club varois n'a pas confirmé ses récentes prestations en Top 14 lors de son entame de Champions Cup et la réception d'Exeter. Si la réaction au premier essai signé Harvey Skinner a été parfaite, avec deux essais en de cinq minutes, la volonté de capitaliser sur les erreurs des Chiefs en passant des pénalités en fin de premier acte n'aura pas été sans conséquences. Muets après la pause, les joueurs de Pierre Mignoni ont manqué de réussite. A force de cafouiller son jeu, le RCT s'est rendu vulnérable vis-à-vis d'une équipe d'Exeter qui n'avait rien à perdre. Max Norey a fait trembler le Stade Mayol à l'heure de jeu. Jacques Vermeulen a fini de doucher l'enthousiasme varois avant qu'Henry Slade passe la transformation de la victoire. Un match qui restera à oublier pour le RCT, déjà en difficulté dans cette Champions Cup.

Serin, l'ombre d'un doute

Préservé au coup d'envoi, avec Ben White qui a été titularisé par Pierre Mignoni, Baptiste Serin n'aura fait qu'une apparition express sur la pelouse du Stade Mayol. Entré en jeu à la 53eme minute, le demi de mêlée toulonnais a été remplacé dès la 55eme minute par Maëlan Rabut. La faute à une blessure à l'épaule droite après un choc dans un ruck. Si le staff médical du RCT s'est montré rassurant en évoquant une luxation sans fracture, des examens auront lieu dès ce lundi pour déterminer le diagnostic. Ce qui sera sans doute observé de près par l'encadrement du XV de France, Baptiste Serin pouvant prétendre à une place dans le groupe pour le Tournoi des 6 Nations en l'absence annoncée d'Antoine Dupont.

La Rochelle n'y était pas

Tombeur du Leinster lors des deux dernières finales de Champions Cup, La Rochelle a subi ce dimanche un sévère retour de bâton. Sur une pelouse du Stade Marcel-Deflandre copieusement arrosée par la pluie, les joueurs de Ronan O'Gara n'ont pas été inspirés au moment de recevoir des Irlandais bien décidés à ramener la victoire de ce déplacement en Charente. Dans l'incapacité de prendre à revers la défense du Leinster, les Rochelais se sont contentés de trois pénalités signées Antoine Hastoy pour exister au tableau d'affichage. Lancé par l'essai précoce de Jordan Larmour, le Leinster n'a eu qu'à gérer. La dernière action de la rencontre, avec une perte de balle au sol restera symbolique de la prestation manquée des Rochelais.

Le Racing 92 trahi par sa défense

Candidat affirmé au titre, le Racing 92 a mis tous les ingrédients en attaque pour prendre le meilleur sur les Harlequins devant son public. Mais les joueurs de Stuart Lancaster avaient sans doute oublié qu'il leur fallait également une défense de fer contre Marcus Smith et ses coéquipiers. Les deux essais en trois minutes inscrits par les Londoniens en milieu de premier acte auraient dû être un signal d'alarme pour les Ciel-et-Blanc. Mais, à l'heure de jeu, les vagues ont su transpercer la défense francilienne et arracher une victoire qui n'a rien d'usurpée. Prenant les deux points de bonus, le Racing 92 limite les dégâts mais devra vite se reprendre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.