Giro 2023 (E2) : Milan s'impose dans un sprint massif

Giro 2023 (E2) : Milan s'impose dans un sprint massif©Panoramic, Media365

Mathieu Warnier, Media365, publié le dimanche 07 mai 2023 à 17h36

Jonathan Milan s'est montré le plus rapide dans la dernière ligne droite à San Salvo et remporte la deuxième étape du Giro 2023 devant David Dekker et Kaden Groves. Remco Evenepoel conserve sans forcer le maillot rose.



L'Italie tient déjà sa première victoire dans le Giro 2023 ! Au lendemain d'un contre-la-montre dominé par Remco Evenepoel, ce sont les sprinteurs qui ont été à l'honneur à l'occasion de la deuxième étape et le plus fort d'entre eux s'est avéré être Jonathan Milan. Sur un parcours long de 202 kilomètres entre Teramo et San Salvo, le scenario de cette deuxième étape était attendu avec une échappée qui s'est formée très tôt. Après avoir terminé avant-dernier ce samedi, Stefano Gandin avait les jambes pour se lancer dans l'aventure. Le coureur de l'équipe Corratec-Selle Italia a été immédiatement suivi de son compatriote Mattia Bais mais également des Français Paul Lapeira et Thomas Champion. Dans un deuxième temps, Alessandro Verre est parvenu à faire la jonction pour former le bon coup du jour. Pas forcément encline à défendre le maillot rose de Remco Evenepoel, l'équipe Soudal-Quick Step s'est abstenue de mener la chasse derrière ce quintette et l'écart a très vite enflé pour se rapprocher des six minutes. Une situation de course qui a contraint les équipes de sprinteurs à se dévoiler très tôt et ce sont les Trek-Segafredo qui ont bougé les premiers avec Amanuel Ghebreigzhabier qui a pris en charge le tempo du peloton. Après une petite alerte née d'une scission causée par une portion descendante, les Alpecin-Deceuninck et les Jayco-AlUla se sont joint au mouvement.

Lapeira a tiré son épingle du jeu

Le résultat a été un écart rapidement réduit sous les quatre minutes puis contrôlé autour des deux minutes. A l'avant, la donne était simple. Avec la victoire d'étape hors de portée, ce sont les différents sprints et ascension répertoriée qui ont attiré la convoitise des cinq coureurs présents dans l'échappée. A ce petit jeu, c'est Paul Lapeira qui s'est montré le plus malin et a pris les trois points offerts au sommet de Silvi Paese. Dans la foulée, Alessandro Verre a reçu l'ordre de son directeur sportif de couper son effort et de réintégrer le peloton, profitant de l'occasion pour ravitailler ses coéquipiers chez Arkéa-Samsic. Alors que Stefano Gandin a remporté le sprint intermédiaire de Pescara puis a pris les bonifications au sommet de la montée de Chieti, le maillot bleu s'est définitivement installé sur les épaules de Paul Lapeira, à nouveau le plus fort au sommet de Ripa Teatina. A force de voir le peloton réduire l'écart sans trop se presser, la tension est allée crescendo dans une échappée qui ne s'est pas entendue. Alors qu'une accélération de Thomas Champion a été fatale à Paul Lapeira, les trois survivants ont finalement été absorbés par le peloton à l'entame des 40 derniers kilomètres. A partir de là, les équipes de sprinteurs se sont mises en place pour mener l'allure avant de voir celles des candidats au maillot rose prendre les commandes afin de protéger leurs leaders jusqu'au trois derniers kilomètres.

Pedersen à terre, Milan en force

La nervosité a commencé à gagner tout le monde et une chute pouvait intervenir à tout moment. C'est à quatre kilomètres de la ligne que l'incident a eu lieu. Ne pouvant pas s'arrêter alors que Martijn Tusveld a chuté devant lui après un contact avec un coureur de l'équipe Movistar, Mads Pedersen est allé à terre et a vu ses espoirs de victoire s'échapper. Cette chute a provoqué une scission dans le peloton avec un groupe réduit, dans lequel des coureurs tels Kaden Groves, Fernando Gaviria, Michael Matthews et les leaders au classement général ont pris place, qui s'est détaché. Les Alpecin-Deceuninck ont lancé les hostilités dans la dernière ligne droite avec Ramon Sinkeldam pour lancer Kaden Groves mais ce dernier n'a pu terminer le travail. En effet, Jonathan Milan a su parfaitement naviguer et faire son effort au tout dernier moment pour arracher la victoire d'étape devant David Dekker et Kaden Groves, qui a vu la photo finish le départager par rapport à Arne Marit. Après avoir passé une journée bien au chaud dans le peloton avec une équipe Soudal-Quick Step qui n'a pas puisé dans ses ressources, Remco Evenepoel conserve le maillot rose de leader du Giro devant Filippo Ganna et João Almeida. Tao Geoghegan Hart, Brandon McNulty et Jay Vine, quant à eux, ont perdu du temps dans le final et reculent au classement général. Toutefois, le final ardu au programme ce lundi pourrait changer la donne.

CYCLISME / GIRO 2023
2eme étape - Teramo-San Salvo (202km) - Dimanche 7 mai 2023
1- Jonathan Milan (ITA/Bahrain Victorious) en 4h55'11''
2- David Dekker (PBS/Arkéa-Samsic) mt
3- Kaden Groves (AUS/Alpecin-Deceuninck) mt
4- Arne Marit (BEL/Intermaché-Circus-Wanty) mt
5- Marius Mayrhofer (ALL/DSM) mt
6- Pascal Ackermann (ALL/UAE Team Emirates) mt
7- Fernando Gaviria (COL/Movistar) mt
8- Niccolo Bonifazio (ITA/Intermarché-Circus-Wanty) mt
9- Jake Stewart (GBR/Groupama-FDJ) mt
10- Michael Matthews (AUS/Jayco-AlUla) mt
...

Classement général après 2 étapes (sur 21)
1- Remco Evenepoel (BEL/Soudal-Quick Step) en 5h16'29''
2- Filippo Ganna (ITA/Ineos Grenadiers) à 22''
3- João Almeida (POR/UAE Team Emirates) à 29''
4- Stefan Küng (SUI/Groupama-FDJ) à 43''
5- Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) à 43''
6- Geraint Thomas (GBR/Ineos Grenadiers) à 55''
7- Aleksandr Vlasov (RUS/Bora-Hansgrohe) à 55''
8- Tao Geoghegan Hart (GBR/Ineos Grenadiers) à 59''
9- Brandon McNulty (USA/UAE Team Emirates) à 1'00''
10- Jay Vine (AUS/UAE Team Emirates) à 1'05''
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.