ATP - Indian Wells : Kyrgios s'excuse et provoque, Nadal met les choses au clair

ATP - Indian Wells : Kyrgios s'excuse et provoque, Nadal met les choses au clair©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 18 mars 2022 à 10h34

Après la victoire dans la douleur du premier face au second, jeudi à Indian Wells, Rafael Nadal et Nick Kyrgios sont revenus sur deux points ensuite devant la presse. L'Espagnol a ainsi affirmé que les deux joueurs ne se détestent pas, contrairement à ce qu'il se dit. L'Australien, lui, a présenté ses excuses après que sa raquette a été tout près de blesser un ramasseur, avant de basculer de nouveau dans la provocation.


Avec Nick Kyrgios, le show ne se passe pas seulement sur le court. Très souvent, ses conférences de presse d'après-match donne également souvent lieu à de véritables spectacles, l'Australien se montrant aussi provocateur et fantasque qu'il ne l'est sur le terrain. L'intervention qui a suivi sa défaite face à Rafael Nadal, jeudi soir en quart de finale à Indian Wells, n'a pas dérogé à la règle. Ainsi, une question d'un journaliste sur cette raquette que le vaincu avait jetée après la poignée de mains et qui avait été tout près d'heurter un ramasseur de balle après avoir pris un rebond improbable, a permis à Kyrgios de donner involontairement du grain à moudre à ses détracteurs. Certes, le 132eme mondial s'est excusé, mais très énervé, il a aussi répondu avec beaucoup d'ironie et a terminé sa tirade par une nouvelle provocation adressée au journaliste qui l'interrogeait, et qui a eu droit à des applaudissement tout sauf agréables (et bienveillants) du joueur ensuite.

Kyrgios : "Ca n'a rien à voir avec Zverev"

"Il a esquivé, esquivé (il insiste et répète de nombreuses fois) Il a esquivé. Il a esquivé. Il a esquivé. Il a esquivé. Mon dieu... Ok, si c'est vraiment ça que vous voulez me demander, la raquette ne l'a pas touché. C'était un accident. Ça n'a rien à voir avec (Alexander) Zverev (disqualifié à Acapulco pour avoir volontairement frappé plusieurs fois la chaise de l'arbitre). C'était un accident. Je ne l'ai heureusement pas touché. Ce n'était pas mon intention. Heureusement, l'enfant va bien. Super question en tout cas. Incroyable. Félicitations, mec !" De nouveau provocateur, l'Australien en a remis une couche immédiatement en regrettant, certain que ce serait le cas, que ce jet de raquette resterait aux yeux de nombreux observateurs comme son unique fait d'armes de la rencontre. "Ce que tout le monde retiendra, c'est que Kyrgios a perdu contre Rafa à Indian Wells et qu'il a balancé une raquette."

Nadal : "D'une certaine manière, Nick, je l'aime bien"

Lancé, "Crazy Nick" n'allait pas s'arrêter comme ça. "Les gens comme vous abîment le sport. Moi, j'ai le sentiment d'aider le sport. Je crée plus d'attention. Tous ceux qui pensent que je fais du mal au sport sont des idiots. Ils ne comprennent rien." Les "idiots" en question, pour reprendre les termes de Kyrgios, ont au moins compris une chose jeudi : c'est que l'Australien et Nadal, en dépit de ce qui a toujours été dit, ne sont pas du tout les pires ennemis de la terre (en revanche, Kyrgios et Djokovic le sont probablement réellement, eux). L'Espagnol a mis les choses en clair sur ce point après sa victoire. "Les gens peuvent penser que nous nous détestons à cause de ce qui s'est passé, mais ce n'est pas vrai du tout. Nick a sa personnalité, son caractère et parfois, il fait des choses que je n'aime pas. Mais il a eu une superbe attitude durant tout le match, il a été combatif et d''une certaine manière, je l'aime bien en tant que personnage."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.