Vendée Globe/Davies : " Tout dans le bateau a volé "

Vendée Globe/Davies : " Tout dans le bateau a volé "©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le jeudi 03 décembre 2020 à 16h27

Lors de la vacation du jour, Samantha Davies (Initiatives-Cœur) a raconté sa malencontreuse rencontre avec un OFNI mercredi soir. La skipper britannique souffre des côtes et s'inquiète pour son bateau.


Quelques heures après Sébastien Simon (Arkea Paprec), un autre bateau du Vendée Globe a rencontré un OFNI mercredi soir, peu après avoir franchi le Cap de Bonne-Espérance. Il s'agit de Sam Davies, la skipper d'Initiatives-Cœur, qui était dans le Top 10 avant son accident. Un accident qu'elle a raconté lors de la vacation du jour. « J'avançais entre 15 et 22 nœuds (entre 28 et 41jm/h, ndlr) sur une mer compliquée. J'ai tapé comme si je talonnais un rocher : je me suis arrêtée net. Il y avait des craquements. J'ai volé, tout dans le bateau a volé, y compris mon dîner. C'était violent, je me suis fait mal. J'ai tout affalé tout de suite pour arrêter le bateau. J'ai tapé un OFNI, je ne sais pas ce que c'était. Je suis allée directement regarder tout autour de la quille, je savais tout de suite que ce n'était pas le foil mais la quille. »

Davies : "J'ai eu de la chance parce que ça aurait pu être pire"

Sam Davies (46 ans), qui participe à son troisième Vendée Globe (4eme en 2009, abandon en 2013), a immédiatement pris la direction du Nord pour retrouver une mer moins agitée et constater les dégâts au lever du jour. Et ils sont importants : « Toutes les cloisons longitudinales dans le puits de quille sont fissurées. C'est là que le choc a été amorti. J'ai fait des checks, j'ai l'équipe à terre en standby qui travaille avec les architectes. Là je dois me mettre à l'abri, j'avance vers Cape Town très doucement. Je suis à 310 milles du cap de Bonne-Espérance (570km, ndlr). J'ai fait des contrôles avec l'équipe. Le choc a déplacé le soufflet de vérin de quille qui fait l'étanchéité entre le puits de quille et le vérin. Du coup, je prenais de l'eau. La priorité, c'était donc de gérer ça, c'était un peu fissuré sur les joints. Au début, j'ai mis en route la pompe d'immersion - qui est géniale d'ailleurs - je l'ai mise en route directement pour vider l'eau qui entrait par le puits de quille. C'était le plus important. J'ai volé dans le bateau mais j'ai eu de la chance parce que ça aurait pu être pire, mais j'ai mal aux côtes. » Désormais treizième du classement, juste devant son compagnon Romain Attanasio (Pure West Western), Sam Davies espère pouvoir réparer les importants dégâts pour poursuivre sa route.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.