Dopage : Sezionale assure que le potentiel scandale chinois peut discréditer la natation

Mathieu Warnier, Media365, publié le samedi 20 avril 2024 à 21h40

Président de la FFN, Gilles Sezionale a déclaré au micro de RMC que les informations concernant les contrôles positifs subis début 2021 par des nageurs chinois sont préoccupantes.

C'est une information qui fait des remous. Selon le quotidien américain The New York Times et la chaîne allemande ARD, pas moins de 23 nageurs chinois ont été contrôlés positif à la trimetazidine au début de l'année 2021, quelques mois avant les Jeux Olympiques organisés à Tokyo. Des résultats qui ont débouché sur aucune sanction alors que treize des 23 nageurs impliqués ont pris part aux épreuves dans la capitale japonaise. Invité à réagir sur les ondes de RMC, le président de la Fédération Française de natation (FFN) Gilles Sezionale n'a pas caché que cela « jette l'opprobre sur tous les athlètes » à quelques mois de Paris 2024. « On ne peut devenir que suspicieux par rapport aux performances. Ce n'est vraiment pas bon pour notre discipline, a-t-il ajouté. Avoir blanchi 23 athlètes qui ont ensuite flambé aux Jeux, c'est assez malvenu. » Affirmant être « abasourdi » après ces révélations, Gilles Sezionale espère que « toute la lumière sera faite sur cette affaire ».

Sezionale rassure concernant les Bleus

Ce dernier en a profité pour rappeler que la natation française, si elle n'a pas été épargnée par le dopage, reste dans les clous. « Le seul cas que l'on ait eu à la même période, c'était un junior, il a été suspendu deux ans, ça a mis fin à sa carrière alors qu'il a été blanchi », a ajouté le patron de la FFN. Alors que les regards seront tournés vers le bassin installé dans la Paris-La Défense Arena à l'occasion des prochains Jeux Olympiques, notamment pour Léon Marchand, Gilles Sezionale a tenu à rassurer tous les suiveurs de la natation française. « Je peux vous dire que chez nous, tous nos athlètes sont suivis, avec le staff médical. On sait exactement quel produit ils prennent, a-t-il affirmé. On insiste à chaque fois sur les risques de contamination. Un gros travail est fait. Il n'y a aucun souci avec l'équipe de France. » En tout cas, ce qui pourrait se révéler être une affaire arrive au pire moment.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.