ATP : Zverev pensait que sa carrière était terminée

ATP : Zverev pensait que sa carrière était terminée©panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 09 décembre 2022 à 20h44

De retour sur les courts, cette semaine en Arabie Saoudite, Alexander Zverev est revenu en marge de cette exhibition sur sa terrible blessure, contractée en demi-finales du dernier Roland-Garros contre Rafael Nadal en juin dernier. Sur le coup, l'Allemand avoue qu'il a pensé qu'il ne rejouerait jamais.



Si vous aviez dit six mois en arrière à Alexander Zverev (25 ans) qu'il disputerait cette semaine la Diriyah Tennis Cup en Arabie Saoudite, il ne vous aurait probablement pas cru. Ce vendredi 3 juin dernier, en demi-finales de Roland-Garros contre Rafael Nadal, le géant allemand, pourtant bien embarqué (il avait remporté la première manche au jeu décisif et tenait tête au maître des lieux dans la deuxième manche), venait en effet de quitter le court central Philippe-Chatrier de la Porte d'Auteuil sur une chaise roulante après s'être violemment tordu la cheville droite en bout de course. Verdict : plusieurs ligaments déchirés et une opération pour celui qui aspirait encore à l'époque à grimper dans le trône de numéro 1 mondial. Un espoir qui s'est envolé dans le ciel parisien. Pire encore : ce jour-là, l'ancien dauphin de Novak Djokovic au classement s'est dit qu'il ne rejouerait jamais. Une confession qu'il a faite cette semaine en Arabie Saoudite en marge de cette exhibition qui l'a vu faire son grand retour sur les courts. "Quand l'accident s'est produit, j'ai tout de suite pensé que ma carrière était terminée", a avoué Zverev, qui aurait finalement pu reprendre plus tôt que prévu (il était question qu'il dispute la Coupe Davis), sans quelques complications. Et, curieusement, à l'entendre, ce retour différé a presque été plus dur à vivre que la blessure en elle-même.

"Je pensais que je pourrais revenir en Coupe Davis"

"Je pense avoir connu quelques coups durs depuis ma blessure en juin à Roland‐Garros, mais celui‐là était vraiment quand je pensais que j'étais en bonne santé et quand je pensais que je pourrais revenir en Coupe Davis. Et la blessure elle‐même était guérie, mais on m'a dit que les os n'étaient pas prêts pour la tension. Parce que j'avais des dommages osseux extrêmes, j'avais un œdème osseux, et aussi une fracture de stress au os à un moment donné. C'était un peu difficile pour moi mentalement. Parce que j'ai dû recommencer et on m'a dit que je ne pouvais plus rien faire pendant six semaines. Ce n'était pas très agréable et pas très facile." Aujourd'hui, cette période n'est plus qu'un mauvais souvenir pour le grand malheureux du dernier Roland-Garros. En Arabie Saoudite, il a même retrouvé tout de suite le goût de la victoire, contre Dominic Thiem, avant de s'incliner contre Daniil Medvedev. Il rêve assurément de prendre sa revanche sur le sort lors du prochain Open d'Australie, un tournoi dont il avait atteint les demi-finales en 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.