ATP : Zimbler revient sur la fin de sa collaboration avec Paire et évoque les progrès de Bonzi

ATP : Zimbler revient sur la fin de sa collaboration avec Paire et évoque les progrès de Bonzi©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 21 septembre 2021 à 11h38

Entraîneur depuis avril 2020 du joueur français qui monte Benjamin Bonzi, 61eme mondial depuis lundi, Lionel Zimbler évoque les progrès du Gardois. L'entraîneur français revient également sur la fin de sa collaboration avec Benoît Paire, qu'il regrette toujours aujourd'hui.


Vainqueur dimanche en remportant le tournoi de Rennes de son troisième titre consécutif et également le troisième en trois semaines après ceux obtenus à Saint-Tropez et Cassis lors de deux autres étapes du circuit Challenger, Benjamin Bonzi (25 ans) est actuellement récompensé du travail de longue haleine qu'il entreprend depuis ses débuts. Toutefois, l'ascension de celui qui est longtemps resté hors du Top 100 et frappe depuis lundi aux portes du Top 60, avec moins de 300 points de retard sur le 50eme Borna Coric, porte un nom : Lionel Zimbler (50 ans). L'ex-entraîneur d'Antoine Hoang, l'un des meilleurs amis de Bonzi sur le circuit, a pris en main en avril 2020 la destinée de l'actuel deuxième joueur français à la race (45eme) derrière Ugo Humbert. Sans vouloir tirer toute la couverture à lui ou s'approprier seul les progrès du joueur licencié au Stade Toulousain, le Marseillais rappelle néanmoins dans L'Equipe ce lundi que, sans la petite révolution qu'il a menée aux côtés du concerné pour en faire un tout autre tennisman, "La Bonze" n'en serait pas là où il en est aujourd'hui. "Quand il arrive, il est largué (...) Il avait tendance à être très passif (...) et n'avait aucune chance d'être dans le Top 100 avec ce type de jeu...", se remémore l'ancien... gérant d'une brasserie de famille, qui a dû métamorphoser complètement le jeu du Nîmois. "On a développé un tennis avec lequel il peut rentrer dans le terrain, créer du jeu, aller au filet (...) Il fallait revoir la technique en coup droit, en déplacement."

Zimbler : "Avec Paire, ça s'est fini de façon brutale, c'est dommage"

Une stratégie ("le haut niveau, c'est cette faculté à faire ressortir les points les plus forts, en se posant cette question : si un joueur doit être top 100, avec quoi le sera-t-il ?) que le technicien avait appliquée du temps de sa collaboration avec Benoît Paire. A l'époque, de nombreuses personnes lui avaient pourtant déconseillé de travailler avec l'Avignonnais. "Beaucoup de gens m'avaient dit : "N'y va pas, ce gamin n'y arrivera jamais, il est fou, ingérable...") Sans pour autant refroidir Zimbler, qui s'en félicite avec du recul. Au même titre visiblement que le joueur lui-même. "Paire, c'est mon plus beau projet, même si, au départ, ce n'était pas gagné (...) Tout en restant humble, on peut dire que j'ai participé à changer sa vie." A l'entendre, il partait pourtant de loin. "Il était viré de partout, il comptait arrêter parce qu'il n'avait pas les moyens (...) Avant, on voulait le rendre plus solide, moins créatif, avec un nombre limité d'amorties. Je suis parti à l'opposé de tout ça, ça a été la clé de la réussite. " Le coach de Bonzi avoue encore maintenant que l'époque Paire a été "(sa) plus belle aventure". En revanche, il regrette toujours profondément la façon dont elle s'est achevée, en mai 2016, le joueur ayant tourné le dos du jour au lendemain à Zimbler sans la moindre explication ni parole. Difficile à vivre pour celui qui avait complètement remis le bouillant Paire en selle et avait travaillé pendant six ans à en faire un joueur capable de rivaliser avec les meilleurs. Ce qui n'était pas le cas lorsqu'il est entré dans sa vie et son tennis. "Dommage que ça s'est fini de cette façon-là, brutale, après six années en commun." Les deux hommes ne se sont plus parlés depuis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.