Le profil de la 7eme étape

Le profil de la 7eme étape©Media365
A lire aussi

Romain Fiore, Media365, publié le vendredi 02 juillet 2021 à 09h00

À l'occasion de la septième étape du Tour de France, entre Vierzon et le Creusot, les coureurs parcourront 249,1 kilomètres et visiteront la région du Centre-Val de Loire pour rejoindre la Bourgogne-Franche-Comté, avec notamment cinq côtes à gravir.



Après quatre étapes de plat, place désormais à un parcours un peu plus accidenté avec une route qui va s'élever de plus en plus avant d'entamer deux étapes de montagne dans les Alpes. En partant du Cher et de la ville de Vierzon, les coureurs traverseront une grande partie du centre de la France pour rejoindre Le Creusot et la région de Bourgogne-Franche-Comté, pour ce qui sera l'étape la plus longue de ce Tour avec ses 249 kilomètres. La ville-départ de Vierzon accueillera d'ailleurs pour la première fois le Tour de France, tandis que Le Creusot avait déjà reçu l'arrivée d'un contre-la-montre en 1998 avec la victoire de Jan Ullrich. Au programme de la journée, pas moins de cinq côtes répertoriées, avec même une de deuxième catégorie. Mais avant cela, un sprint intermédiaire sera placé en préambule des reliefs. Le peloton partira donc de Vierzon sur du plat puis passera par Bourges, la préfecture du Cher. Les coureurs découvriront ensuite la Nièvre puis aborderont le seul sprint intermédiaire de la journée, situé au 115eme kilomètre dans la ville de Saint-Benin-d'Azy. À partir de là, ils se frotteront aux gros morceaux de l'étape, en commençant par la côte de Château-Chinon et ses 5,3% de moyenne sur 3,2 kilomètres, puis ils enchaîneront par une côte de quatrième catégorie au kilomètre 178, pour une montée de 2,6 kilomètres à 4,6% de moyenne.

L'échappée pourrait bien aller au bout

Une fois les 200 kilomètres de course dépassés, le peloton devra faire face à pas moins de trois côtes répertoriées. Les coureurs commenceront avec la côte de la Croix de la Libération, à 4,3% durant 4,6 kilomètres, puis ils grimperont la seule côte de deuxième catégorie de la journée, le Signal d'Uchon, avec ses 5,7% de moyenne pendant 5,7 kilomètres, et des points bonus seront délivrés au sommet. Enfin, ils finiront la journée par la dernière côte répertoriée, à la Gourloye, pour 2,4 kilomètres d'ascension à seulement huit kilomètres de l'arrivée. Un profil accidenté avec de nombreuses côtes qui pourraient convenir parfaitement à une échappée. Les baroudeurs devraient être en capacité de s'emparer d'une victoire d'étape, entre 17h05 et 17h42 selon les prévisions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.