Giro (E6) : Alaphilippe battu par Sanchez sur la ligne

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le jeudi 09 mai 2024 à 17h55

Julian Alaphilippe a animé la 6eme étape du Giro qu'il a failli remporter ce jeudi. L'Espagnol Pelayo Sanchez l'a battu sur la ligne, l'Australien Luke Plapp s'est quant à lui emparé de la 3eme place.

Ce jeudi, la 6eme étape du Tour d'Italie est partie de Viareggio sur les chapeaux de roue. Excités, les coureurs ont avalé les kilomètres à vive allure, affichant une moyenne supérieure à 50km/h lors de la première heure. Difficile dans ces conditions de fausser compagnie au peloton. C'est donc à l'approche de la mi-course que Julian Alaphilippe (Soudal Quick-Step) a pu placer une offensive intéressante. Suivi entre autres par Aurélien Paret-Peintre (Décathlon AG2R La Mondiale) dans un premier temps, l'ex-champion du monde a entraîné dans son sillage six autres concurrents pour former l'échappée du jour.

Matteo Trentin (Tudor), Andrea Vendrame (Décathlon AG2R La Mondiale), Luke Plapp (Jayco AlUla) Kaden Groves (Alpecin-Deceuninck) ainsi que les Movistar Filippo Fiorelli et Pelayo Sánchez (Movistar) ont roulé en compagnie du Français, creusant jusqu'à trois minutes d'écart avec la meute à leurs trousses. Au moment d'emprunter la seconde des trois portions en pierre du tracé, rendue par ailleurs plus compliquée par son inclinaison, Luke Plapp a accéléré et distancé ses acolytes. Seuls Julian Alaphilippe et Pelayo Sanchez ont pu prendre sa roue. Ce trio a conservé son rythme de croisière, empêchant les quatre autres fuyards de revenir.

Alaphilippe : "Ça fait mal aussi près de la victoire"

La collaboration a fonctionné même si l'écart de deux minutes avec le peloton a fondu comme neige au soleil. Dans les deux derniers kilomètres, les leaders et les différentes formations se sont davantage observés et ont contre leur gré préservé leurs 20 secondes de retard sur les trois échappés. Apparu plus en forme plusieurs kilomètres plus tôt lorsque la route s'est élevée, Julian Alaphilippe a lancé les hostilités. Mais plus costaud, Pelayo Sanchez l'a coiffé au poteau. "Ça fait mal aussi près de la victoire, il était plus frais. (...) J'ai fait ce que j'avais à faire" a concédé le Français après l'arrivée au micro d'Eurosport. Gentleman, il a néanmoins félicité l'Espagnol avec qui il a roulé durant près de cent kilomètres jusqu'à Rapolano Terme en Toscane.

Derrière Luke Plapp, Andrea Piccolo (EF Education-Easy Post) s'est intercalé en 4eme position à 24 secondes de Sanchez. Le groupe des favoris est arrivé 29 secondes après l'Espagnol, Jhonatan Narvaez (Ineos Grenadiers) en tête. Au général, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) conserve le maillot rose de leader pour 46 secondes d'avance sur Geraint Thomas (Ineos Grenadiers). Une seconde derrière le Britannique on retrouve le Colombien Daniel Martinez (Bora-Hansgrohe).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.