Championnats de France : Sivakov forfait

Championnats de France : Sivakov forfait©panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mercredi 22 juin 2022 à 09h25

Naturalisé français il y a quelques semaines, Pavel Sivakov ne pourra pas participer à ses premiers championnats de France ce week-end à Cholet, car il est malade.



Grosse déception pour Pavel Sivakov ! Agé de 24 ans, le coureur d'Ineos Grenadiers espérait bien disputer ses premiers championnats de France, en cette fin de semaine du côté de Cholet, lui qui a acquis la nationalité française le 4 mars, après avoir couru sous les couleurs de la Russie. Mais il est malade. « Malheureusement je suis contraint de renoncer aux Championnats de France, malade, atteint de fièvre et autres symptômes depuis dimanche dernier, je ne serai pas en mesure de pouvoir prendre le départ des deux épreuves... Pas de Covid suite à plusieurs tests négatifs », a-t-il écrit sur Twitter mardi soir. La semaine passée, pour son retour à la compétition après avoir terminé 16eme du Giro, Pavel Sivakov a participé à La Route d'Occitanie, mais il n'a pas pris part à la dernière étape, en raison de son mauvais état de santé. La date de sa reprise n'est pas encore connue, mais il ne devrait pas être aligné par l'équipe Ineos Grenadiers sur le Tour de France, une épreuve où il a terminé 87eme lors de son unique participation, en 2020.

La guerre en Ukraine a accéléré le processus de naturalisation

Né en Italie de parents russes en juillet 1997, Pavel Sivakov est arrivé en France l'année suivante, lorsque son père Alexei a signé chez Big Mat-Auber 93. Parlant parfaitement français, il avait expliqué fin 2020 vouloir conserver la nationalité russe afin de participer aux Jeux Olympiques de Tokyo (il a fini 32eme de la course en ligne), mais ne s'interdisait rien pour l'avenir. Et finalement, l'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février a tout accéléré. « La France est l'endroit où j'ai grandi et fait mes études et où je suis tombé amoureux du vélo, ce qui m'a conduit à la compétition. C'est comme chez moi. Je voulais devenir français depuis un certain temps et j'en avais fait la demande à l'UCI, mais compte tenu de ce qui se passe en Ukraine en ce moment, je voulais accélérer les choses », avait confié Sivakov au moment où il est officiellement devenu français. Mais pour avoir une chance d'endosser le maillot bleu-blanc-rouge, il devra attendre 2023 et les championnats de Hazebrouck, dans le Nord.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.