XV de France : Le Roux cité et suspendu contre l'Irlande ?

XV de France : Le Roux cité et suspendu contre l'Irlande ?©Media365

Aurélien CANOT, publié le dimanche 25 octobre 2020 à 11h05

Auteur d'un coup de coude sur Alun Wyn Jones, samedi soir face au pays de Galles, Bernard Le Roux a été cité et pourrait manquer le match contre l'Irlande.

S'il y a bien un domaine dans lequel le XV de France va devoir progresser avant de se frotter à l'Irlande, samedi prochain au Stade de France, lors d'un match qui pourrait permettre aux Bleus de remporter ce Tournoi des 6 Nations 2020 en deux temps, c'est la discipline. Face au pays de Galles, les Tricolores ont ainsi été sanctionnés à... 16 reprises, contre seulement quatre fautes sifflées aux Gallois. Pas exemplaire lui non plus dans ce domaine, Bernard Le Roux pourrait davantage encore que ses coéquipiers faire les frais de cette indiscipline qui a relancé constamment le XV du Poireau dans la partie et pourrait coûter cher samedi prochain face aux Irlandais. Le deuxième ligne des Bleus a, en effet, été cité pour un vilain geste en milieu de première mi-temps sur un regroupement alors que les joueurs du XV de France étaient en possession du ballon. Pour déblayer le terrain et écarter au passage l'emblématique deuxième ligne gallois Alun-Wyn Jones, le joueur du Racing 92 a asséné un coup de coude au sol à son adversaire, sans que personne ne s'en rende compte sur le moment, à l'exception bien entendu des deux protagonistes.

Le sélectionneur gallois met la pression...



Un vilain geste qui pourrait valoir une suspension à Le Roux, désormais menacé de manquer le match capital de samedi prochain contre l'Irlande si c'est le cas et que la commission estime que le geste du Français est volontaire.

Samedi soir, après la rencontre, le sélectionneur gallois Wayne Pivac a fait savoir qu'il avait été informé de l'attitude du Racingman et faisait confiance à la commission de discipline pour le sanctionner comme il se doit. « Je n'ai pas vu l'incident moi-même, on me l'a rapporté. Les officiels se pencheront dessus et le prendront en considération s'il y a quelque chose », a expliqué Pivas, beaucoup plus bavard sur le sujet qu'Alun-Wyn Jones lui-même. « Je ne ferai pas de commentaire », s'est ainsi uniquement contenté de répondre devant la presse française la victime de Le Roux. Pas sûr pour autant que cela sauve le deuxième ligne franco-sud africain, qui risque de prendre cher.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.