CM 2023 : Comment les Springboks veulent mater les Bleus

CM 2023 : Comment les Springboks veulent mater les Bleus©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 09 octobre 2023 à 23h09

Finalement deuxièmes de leur groupe derrière l'Irlande, les Sud-Africains espèrent dominer les Bleus, dimanche à Saint-Denis en quarts de finale du Mondial, avec une tactique bien particulière.


C'est un choc entre le pays hôte et les tenants du titre sud-africains qui va avoir lieu dimanche soir au Stade de France, pour le quatrième et dernier quart de finale de cette Coupe du monde hexagonale. Alors que les Bleus avaient décroché la veille leur qualification en dominant l'Italie, s'assurant de la première place du groupe A, les Springboks sont eux descendus au deuxième rang après le succès contre l'Ecosse des Irlandais, qui les avaient précédemment battus lors du choc de cette poule B. Pour Fabien Galthié, après le match d'ouverture contre la Nouvelle-Zélande, "c'est une deuxième finale de Coupe du monde" que ses hommes vont disputer face aux Sud-Africains, un champion du monde "qui a clairement préparé son « back-to-back »", comme l'a rappelé le sélectionneur du XV de France en conférence de presse.

"La meilleure façon d'obtenir un résultat"

Pour remporter un cinquième sacre mondial, et donc le deuxième consécutif, les Springboks devront d'abord se débarrasser des Tricolores. Et ils misent sur une tactique révolutionnaire : placer sept avants sur le banc, et un seul arrière ! Cela avait payé cet été, lorsqu'elle a été utilisée pour la première fois par le sélectionneur Jacques Nienaber à l'occasion du test-match largement remporté face aux All Blacks (35-7), avec sept avants qui avaient fait la différence en mêlée dès leur entrée. Il a retenté le coup lors de cette Coupe du monde, contre l'Irlande, avec de nouveau Cobus Reinach en unique trois-quarts sur le banc. Avec moins de réussite cette fois, le XV du Trèfle l'emportant au final 13-8. Pas de quoi, toutefois, abandonner cette « bomb squad » (littéralement « équipe de déminage » en français), déjà utilisée avec succès en 2019, mais avec six avants et deux arrières sur le banc. "La raison pour laquelle nous avons opté pour un banc en 7-1, c'est parce que nous croyons que c'est la meilleure façon d'obtenir un résultat", expliquait encore Nienaber lors de l'annonce de sa composition pour l'Irlande. Cette tactique fonctionnera-t-elle mieux face aux Bleus ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.