Les sites des Jeux 2021

Les sites des Jeux 2021©Media365
A lire aussi

Greg Balssa, Media365 : publié le lundi 12 juillet 2021 à 14h35

Les Jeux d'été s'ouvrent dans quelques jours à Tokyo au Japon. À chaque édition, son lot de questions au sujet des infrastructures utilisées. Au pays du soleil levant, quarante-trois sites accueilleront les différentes disciplines. Revue de détails.



Chaque fois qu'un pays décide d'organiser les Jeux Olympiques, c'est une question qui revient souvent : le sort réservé aux infrastructures. Pour ne pas reproduire l'exemple de Pékin en 2008 ou plus récemment de la Russie en 2014 ou de Rio de Janeiro en 2016, les comités nationaux s'inquiètent de plus en plus de l'utilisation de leurs locaux entre coût de fabrication, emplacement et utilisation post-Jeux Olympiques. Cette année, dans la cité nippone, on dénombre quarante-trois sites olympiques. Durant ces sept années de préparation, Tokyo a cherché, avec la forte insistance du CIO, à optimiser ses infrastructures, notamment avec l'agenda olympique. Parmi toutes les installations présentes, on liste huit nouveaux sites permanents, vingt-cinq existants et dix sites temporaires durant ces Jeux Olympiques mais également Paralympiques. Ils sont répartis en deux zones : la zone « héritage » avec des infrastructures ayant déjà servis pour les Jeux de 1964 et la zone « baie de Tokyo » censée symboliser l'avenir de la ville. Bien que le Japon se prépare à accueillir du public, les organisateurs ont déjà assuré qu'ils autoriseraient une jauge de spectateurs de 50% sur les sites de compétition dans une limite maximale de 10 000 personnes. Dès mars, les premières lourdes décisions sont tombées de la part du Comité d'organisation : Les spectateurs venus de l'étranger ne pourront être autorisés à venir au Japon, en raison d'un risque sanitaire trop élevé. De ce fait, seuls les « locaux » sont donc acceptés sur les sites olympiques. Si les infections du Covid-19 se multiplient, les instances se réservent le droit d'organiser les épreuves à huis clos.

Le stade olympique

À l'image de Wembley ou du Maracana, le « stade national » de Tokyo sera le théâtre principal des Jeux Olympiques. Le « stade national » comme il est appelé au Japon sera LE stade olympique du pays du soleil levant. Cet écrin est l'un des vestiges des Jeux Olympiques de Tokyo 1964 qui a été totalement reconstruit pour pouvoir accueillir les cérémonies d'ouverture et de clôture, les principales épreuves d'athlétisme ainsi que le tournoi de football. Situé à Kasumigaoka à Shinjuku, l'un des arrondissements de la capitale nippone, le stade national comporte 68 000 places. Une fois les Jeux terminés, il est prévu qu'il accueille les compétitions de football et rugby.

Le Centre aquatique

Tout frais pour l'occasion, le Centre aquatique olympique est le nouveau lieu de la natation à Tokyo. Situé dans la province de Kōtō, il remplace l'enceinte de Tatsumi installée en 1990. C'est l'un des huit nouveaux sites permanents de ces Jeux Olympiques de Tokyo. Alors que le tournoi de water-polo est programmé au Tokyo Tatsumi International Swimming Center, un site déjà existant et que la natation en eau libre se disputera au cœur de l'Odaiba Marine Park, les organisateurs ont décidé de créer une nouvelle infrastructure pour la natation, la natation synchronisée et le plongeon : Le Centre aquatique. Cet ouvrage ultramoderne est doté d'une piscine principale de dix lignes d'eau dont la profondeur est ajustable, d'une piscine dédiée au plongeon ainsi qu'un autre bassin.

L'Ariake Arena

L'Ariake Arena est l'une des nouvelles arènes de ces Jeux Olympiques, imaginée par l'architecte Kume Sekkei. Installée dans la partie nord du quartier éponyme, l'enceinte est prévue pour accueillir une partie du tournoi olympique de volleyball ainsi que le basketball en fauteuil roulant.

Nippon Budokan

Il est le témoin du passé mais comme le veut l'esprit 2021 de ces Jeux, le Nippon Budokan sera également un témoin du présent. Haut lieu du judo lors des Jeux de 1964, il revêtira encore ses habits de lumière pour la même discipline en plus du karaté.

Stade national de Yoyogi

Chargé d'histoires depuis 1964, le Stade national se réinvente à l'occasion des Jeux de 2021 où il accueillera plusieurs disciplines. D'une capacité de 13 900 places, ce stade sera le théâtre des tournois de handball féminin et masculin ainsi que du rugby en fauteuil roulant et du badminton paralympique.

Parc de sports urbains d'Ariake et d'Aomi

Pour l'entrée en lice des nouveaux sports au programme olympique, le Comité d'organisation a placé deux parcs de sports urbains près de la baie de Tokyo. Cette année, nous aurons droit à cinq nouvelles disciplines : le surf, le karaté, le baseball/softball, l'escalade sportive et le skateboard.  L'Ariake Arena accueillera le BMX Racing, le BMX freestyle et le skateboard. Non loin d'Ariake, on trouve à Aomi, un autre espace dédié cette fois au basketball en 3x3 et à l'escalade sportive.

Arena de Kokugikan

Bienvenue dans l'arène, bienvenue dans le temple majestueux plus communément appelé : le « Colisée nippon ». Le Ryogoku Kokugikan est le foyer spirituel du sumo, le sport national japonais de lutte. Dans le quartier de Sumida-ku à Tokyo, se dresse cette imposante bâtisse en forme de bol. Pour ces Jeux, cette salle accueillera les combats de boxe.

Stade de baseball d'Azuma Fukushima

Ravagée en 2011 suite à la catastrophe de sa centrale nucléaire, la ville de Fukushima accueillera le baseball et le softball cet été pour son grand retour sur la carte du monde.

Les autres sites des Jeux


Le Gymnase métropolitain de Tokyo : le tennis de table.
Le Forum International de Tokyo : l'haltérophilie
Le Makuhari Messe Hall de Chiba : l'escrime, le taekwondo (olympique et paralympique), la lutte, le volleyball assis, l'escrime en fauteuil roulant.
La Super Arena de Saitmana : le basketball.
Le Musashino Forest Sport Plazatandis : le badminton, le pentathlon moderne et le basketball en fauteuil.
Le Parc Musashinonomori : le cyclisme sur route.
Pour le canoë slalom, le Japon a créé le premier parcours artificiel sur un terrain adjacent au parc Kasai Rinkai qui sera ensuite utilisé pour les sports nautiques et les épreuves post Jeux Olympiques.
Le parcours de cross-country des sports équestres est un tracé artificiel au coeur de la Forêt de la Mer.
Le Centre de Tatsumi : le water-polo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.