Jeux Paralympiques : Lamirault et Molliens ont "su gérer la pression"

Jeux Paralympiques : Lamirault et Molliens ont "su gérer la pression"©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 03 septembre 2021 à 17h06

Comme à Rio, Fabien Lamirault et Stéphane Molliens ont été sacrés à Tokyo lors de l'épreuve par équipes du tennis de table. Un nouveau doublé pour Lamirault, également titré en simple.



Ils étaient attendus. Cinq ans après avoir décroché la médaille d'or aux Jeux Paralympiques de Rio, les pongistes Fabien Lamirault et Stéphane Molliens ont réussi à conserver leur titre vendredi à Tokyo, en dominant à nouveau la Corée du Sud en finale par équipes (classe 2). Le duo tricolore a d'abord remporté le double, non sans mal, contre Soo Yong Cha et Jin Cheol Park, en s'imposant 3 sets à 2 (4-11, 11-4, 11-8, 12-14, 11-8). Lamirault a ensuite battu Cha, qui était déjà présent au Brésil, en quatre manches (11-5, 10-12, 11-5, 11-6).

"On a su gérer la pression. On était les tenants du titre, les adversaires à abattre. Les Coréens sont venus corps et âmes dans cette finale. On a su résister quand il le fallait, être conquérants dans d'autres moments et Fabien a parfaitement fini ce travail", a ensuite souligné Molliens, qui a donc rendu hommage à son partenaire, qui avait déjà réussi à glaner sa deuxième médaille d'or en simple quatre jours plus tôt, grâce à son succès en finale contre son grand rival polonais Rafal Czuper (11-6, 12-14, 11-5, 7-11, 11-9).

Lamirault : "On a su s'accrocher"

"On est venus favoris, numéros 1, contre les numéros 2 en finale. C'était la finale attendue, la même qu'il y a cinq ans, aussi dure qu'il y a cinq ans. C'était long, ce n'était pas gagné d'avance, on a su s'accrocher. Je suis encore plus soulagé qu'après la finale en simple", apprécie le numéro un mondial, qui aura donc fait honneur à son statut en réalisant un nouveau doublé et en repartant encore avec deux médailles d'or. En marquant encore un peu plus l'histoire de sa discipline...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.