Jeux Paralympiques : L'argent par équipes en cyclisme et pour Adolphe, Patouillet, Léauté, Marais et Fairbank en bronze

Jeux Paralympiques : L'argent par équipes en cyclisme et pour Adolphe, Patouillet, Léauté, Marais et Fairbank en bronze©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365, publié le jeudi 02 septembre 2021 à 13h15

L'équipe de France a raflé six nouvelles médailles aux Jeux Paralympiques. D'abord en cyclisme, avec l'argent par équipes et du bronze pour Marie Patouillet et pour Alexandre Léauté. En natation, Florent Marais s'est paré de bronze, tout comme Pierre Fairbank en athlétisme, alors que Timothée Adolphe, toujours en athlétisme, a décroché l'argent.


Cyclisme
Marie Patouillet, spécialiste de la piste, remporte une nouvelle médaille en bronze, en course sur route C4-5 (les coureurs C4-5 ont une déficience de la coordination à un faible niveau d'un côté du corps ou des jambes, à un niveau modéré d'une jambe, ou l'absence de membres), au terme d'une course disputée dans des conditions très difficiles. Elle signe un temps de 2:23:49. Dans cette même course, l'autre Française engagée, à savoir Katell Alençon, n'a pas terminé. C'est également un nouveau podium pour Alexandre Léauté. Le jeune Français, quelques minutes après Patouillet, a su devancer ses adversaires, dans un tempe de 2:11:06, pour se parer de bronze dans la course sur route C1-3 (les coureurs C1-3 ont des troubles de la coordination et du mouvement d'un niveau faible à un niveau élevé, et à divers degré l'absence de membres). Le Tricolore a su régler le peloton, au sprint, derrière les deux Britanniques de tête (Benjamin Watson et Finlay Graham). Enfin, pour clôturer cette journée en cyclisme, Riadh Tarsim, Florian Jouanny et Loïc Vergnaud ont pris une très belle médaille d'argent lors de la course en ligne mixte H1-5 (cyclistes à main ayant le mouvement du tronc et des jambes limité de niveau faible à important, ou l'absence de membres), dans un temps de 53:03.

Athlétisme

Il l'a tient enfin ! Sous la pluie, Timothée Adolphe, accompagné de son guide Bruno Naprix, s'est paré d'argent, avec un record personnel à la clé (10.90), au terme d'un sprint ultra rapide, en 100m T11 (les coureurs de T11 ont une déficience visuelle quasi totale). Une médaille, mais en bronze, c'est ce qu'a raflé, quant à lui, Pierre Fairbank, sous une pluie battante, en 800m T53 (ceux qui pratiquent de l'athlétisme en fauteuil roulant dont le mouvement est très limité du tronc et des jambes), après avoir surpris son adversaire dans la dernière ligne droite, avec un temps de 1.39.67. Auparavant, le Français, qui a su faire parler son expérience, s'était qualifié au temps (1.41.28) pour cette fameuse finale, dans la 2eme série, mais pas Nicolas Brignone, malgré un temps de 1.46.85, dans la première série. De son côté, Mandy François-Elie, engagée en finale du 100m T37 (athlètes dont le mouvement et la coordination sont modérément limités d'un côté du corps), n'a pas pu faire mieux que quatrième en 13.51. Le podium était hors de portée. En saut en longueur T37, Valentin Bertrand a pris la huitième place du concours, avec un saut mesuré à 5,80m. En 800m T54 (ceux qui pratiquent de l'athlétisme en fauteuil roulant qui ont le plein usage du corps avec une déficience moyenne ou forte du mouvement des jambes, ou l'absence de jambes), Julien Casoli est passé au temps (1.35.38), dans la deuxième série, malgré sa septième place toutes séries confondues. Et s'il a donc bien vu la finale, il a pris la huitième place, en 1.39.62, sur une piste détrempée et après s'être fait distancer dès les premiers mètres de cette course. A l'occasion de son entrée en lice, sur le 400m T13 (les coureurs de T13 ont une déficience visuelle), Nantenin Keita a remporté sa série, la première, grâce à sa meilleure performance de la saison et un temps de 57.40.

Natation

Et une médaille de bronze de plus ! Florent Marais, en 100m dos S10 (nageurs ayant une limitation de mouvement des jambes à un faible niveau, une limitation de mouvement modérée de l'articulation de la hanche ou des pieds, et à un degré élevé d'un pied, ou l'absence d'une partie de membre), avait pris, au préalable la deuxième place lors de sa série, en 1:01.92. En finale, le Tricolore a réalisé un incroyable dernier 50m pour terminer troisième, dans un temps de 1:01.30. De son côté, Claire Supiot a terminé cinquième de sa série du 100m papillon S9 (nageurs ayant une légère déficience de la coordination des bras et des jambes, une faiblesse importante d'une jambe, ou l'absence de membres), en 1:18.94. La Française était de la partie pour la finale où elle s'est classée huitième, en 1:16.67. En 100m dos S10 (nageurs ayant une limitation de mouvement des jambes à un faible niveau, une limitation de mouvement modérée de l'articulation de la hanche ou des pieds, et à un degré élevé d'un pied, ou l'absence d'une partie de membre), chez les dames, Anaëlle Roulet, qui effectuait son entrée en lice dans la compétition, a pris la deuxième place de sa série, en 1:10.70 et sera également du rendez-vous de la finale, tout comme Emeline Pierre, cinquième de sa série, en 1:13.98. Lors de cette fameuse finale, elles ont pris respectivement les 5eme et 8eme places, en 1:10.83 et en 1:13.52. En 100m dos S14 (nageurs ayant une déficience intellectuelle), en revanche, Nathan Maillet ne disputera pas la finale, après avoir coincé lors des séries. Le Français avait pourtant de grandes ambitions, mais il termine sixième en 1:08.05. Pas de finale non plus pour David Smetanine en 50m nage libre S4 (nageurs ayant le mouvement du tronc et des jambes très limité, et à ceux qui ont également une faiblesse des mains, ou l'absence de membres). Le Français s'est contenté du troisième temps de sa série en 42.68.

Boccia

L'équipe de France de boccia (Rodrigue Brenek, Sonia Heckel et Samir van der Beken) faisait son entrée en lice, en BC3 (athlètes ayant une limitation modérée de mouvement du tronc et à un degré élevé des membres), dans ces Jeux Paralympiques. Un premier match, dans la poule A, qui s'est soldé par une défaite contre la Thaïlande (Ekkarat Chaemchoi, Somboon Chaipanich et Ladamanee Kla-Han) (4-2).

Football à 5

L'équipe de France de football à 5 (Hakim Arezki, Alessandro Bartolomucci, Ahmed Tidiane Diakite, Mickael Miguez, Babacar Niang, Gael Riviere, Jeremy Sauffisseau, Frederic Villeroux, Yvan Wouandji Kepmegni et Khalifa Youme) en a terminé avec son tournoi, avec une huitième place finale, après sa défaite, sur le score de 3-2, contre la Thaïlande (Kittikorn Baodee, Terdkiat Boontiang, Prakrong Buayai, Ponchai Kasikonudompaisan, Panyawut Kupan, Bancha Munphet, Worasan Phansawad, Sanan Phetkrachangsuk, Kittithat Wimolwan, Suriya Yingchuros).

Badminton

Lucas Mazur, qui disputait son premier match de poule, dans le groupe A, en SL4 (joueurs ayant une légère limitation de mouvement d'un côté du corps, des deux jambes, ou l'absence d'une partie de membre), n'a rencontré aucune difficulté pour s'imposer face à l'Indonésien Hary Susanto (2-0). Le Français était également de la partie pour son deuxième match de double mixte, dans le groupe B, en SL3-SU5, avec Faustine Noël. La paire tricolore a eu raison de la paire thaïlandaise, composée de Nipada Saensupa et de Siripong Teamarrom (2-0). Au préalable, dans le groupe A, cette dernière faisait son entrée en lice en simple. La Tricolore s'est inclinée face à l'Indonésienne Khalimatus Sadiyah (2-0), dans la catégorie SL4 (joueurs ayant une légère limitation de mouvement d'un côté du corps, des deux jambes, ou l'absence d'une partie de membre). Par la suite, Mazur et Noël, ont remporté leur deuxième rencontre de double, synonyme de qualification pour les demi-finales en SL3-SU5. A l'occasion de son entrée en lice, en WH2 (joueurs avec une limitation modérée de mouvement du côté du corps, modérée ou considérable du bas du tronc et des jambes, ou l'absence de membres), dans le groupe C, Thomas Jaboks n'a rien pu faire contre le Hongkongais Ho Yuen Chan, numéro deux mondial (2-0), avant de s'incliner ensuite contre le Japonais Daiki Kajiwara (2-0). Une deuxième défaite synonyme d'élimination pour le Français, à qui il reste encore le tournoi de double s'il veut obtenir une médaille. Pour ses débuts en poule, en WH1 (joueurs ayant une limitation considérable de mouvement d'un côté du corps jusqu'au milieu du tronc et des jambes. Certains sont également limités du tronc et des bras à un niveau faible, ou l'absence de membres), David Toupe a perdu contre le Japonais Osamu Nagashima (2-0), dans le groupe C. En SU5 (joueurs ayant une légère limitation de mouvement d'un bras, une limitation considérable de mouvement du bras qui ne joue pas, ou l'absence d'une partie de membre), dans le groupe A, Méril Loquette n'a pas réussi à prendre le dessus sur le numéro un mondial, l'Indonésien Dheva Anrimusthi (2-0). Il lui reste encore un match de poule à disputer et la victoire est impérative.

Canoë

Rémy Boulle a pris la deuxième place de sa série en kayak 200m KL1 (pagayeurs ayant un fonctionnement du tronc et des jambes très limité), en 51.726. Par conséquent, le Français a validé sa qualification pour les demi-finales. De son côté, Nelia Barbosa verra la finale. La Française s'est imposée et a devancé, au sprint final, la Polonaise Katarzyna Kozikowska pour arracher son précieux sésame, en séries du kayak 200m KL3 (pagayeurs ayant un fonctionnement d'une jambe à un degré modéré, et d'un pied et de la cheville à un degré très limité, ou l'absence de membres). Eddie Potdevin sera également du rendez-vous de la finale, en va'a 200m VL3 (pagayeurs ayant le mouvement du bas du tronc et des jambes légèrement limité, le mouvement d'une jambe modérément limité, ou l'absence de membres), après avoir mené sa course avant de la remporter, dans un temps de 53.216.

Taekwondo

Pour la première fois, les Jeux Paralympiques accueillent du para taekwondo. Âgé de 40 ans, Bopha King, en -61kg dans la catégorie K44 (taekwondoistes dont la coordination d'un côté du corps est limitée à un faible degré, à un degré élevé d'un bras ou d'un pied et d'une cheville, ou l'absence d'une partie des bras), faisait son entrée en lice. En quarts de finale, le Français a cédé contre l'Egyptien Mohamed Elzayat (20-10) et a dû directement en passer par les repêchages. Un début de repêchage parfaitement bien négocié, puisque le Tricolore s'est remis dans la course à la médaille, après son succès (37-24) contre l'Ouzbèke Zukhriddin Tokhirov. Son succès suivant, en demi-finale de repêchage, contre l'Azerbaïdjanais Imamaddin Khalilov (29-26), lui a permis de combattre pour tenter de décrocher une médaille de bronze. Mais la dernière marche était finalement trop haute et sa dernière rencontre s'est soldée par une défaite (33-23), contre le Russe Daniil Sidorov.

Tir sportif

Engagé dans les qualification du tir de précision P3 à 25m, en pistolet mixte SH1 (tireurs au pistolet ayant une limitation de mouvement des bras et/ou des parties inférieures des jambes, ou l'absence de membres), David Auclair a pris la 29eme place avec un total de 260. Lors des qualification tir rapide, le Français s'est classé 26eme, avec un total de 541.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.