La spectatrice à l'origine de la chute interpellée

La spectatrice à l'origine de la chute interpellée©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 30 juin 2021 à 16h07

Activement recherchée depuis ce week-end, la jeune femme qui avait causé une énorme chute avec sa pancarte lors de la première étape du Tour de France a été interpellée et placée en garde à vue à Landerneau.


Quatre jours après avoir causé une énorme chute lors de première étape du Tour de France, la spectatrice qui avait brandi une banderole « Allez Opi Omi ! » (« Allez Papy Mamie » en allemand) au bord de la route, sans se préoccuper des coureurs, a été interpellée mercredi et placée en garde à vue à Landerneau, où était arrivée cette étape inaugurale de la Grande Boucle remportée par le Français Julian Alaphilippe. Une information révélée par RTL. Dès samedi, l'organisation avait annoncé son intention de porter plainte contre la jeune femme, Pierre-Yves Thouault, le directeur adjoint du Tour, dénonçant, dans les colonnes du Parisien, "un comportement inadmissible" et une "attitude insensée". Et le lendemain, la gendarmerie du Finistère confirmait l'ouverture d'une enquête judiciaire pour "blessures involontaires avec incapacité n'excédant pas trois mois par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence."

Une peine alourdie ?

Et alors que France Télévisions avait annoncé par erreur mardi, en reprenant un tweet parodique, que cette spectatrice avait été interpellée à Glasgow, ce qui était en fait un clin d'œil à l'affaire Dupont de Ligonnès, dans la soirée, Camille Miansoni, procureur de la République de Brest, évoquaient des "rumeurs" et démentait son interpellation, tout en assurant, dans des propos rapportés par l'AFP, que "les choses avancent bien. Et on espère arriver à élucider cet évènement dans un délai raisonnable. Après l'appel à témoins qui a été lancé dans la soirée, plusieurs témoignages ont été recueillis. Evidemment, il faut les recouper, il faut les vérifier. (Cela) prend un peu de temps. Je ne peux pas donner plus d'éléments, on est confiants." Une confiance qui s'est donc matérialisée par cette interpellation de la jeune femme en question, qui risque une amende de 1 500 euros. Mais sa peine pourrait être plus lourde si jamais l'Allemand Jasha Sütterlin (DSM), blessé au poignet et contraint à l'abandon, venait à porter plainte contre elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.