Le gravel, une discipline en plein essor qui attire Bardet

Mathieu Warnier, Media365 : publié le vendredi 21 juin 2024 à 20h25

Alors qu'il mettra un terme à sa carrière professionnelle à l'issue de l'édition 2025 du Critérium du Dauphiné, Romain Bardet a confié sa volonté de se tourner vers le gravel, une discipline en pleine croissance qui a déjà attiré bon nombre de coureurs.

Romain Bardet a mis fin au suspense. Par l'intermédiaire d'un communiqué de son équipe DSM Firmenich-PostNL, le natif de Brioude a donné la date de la fin de sa carrière professionnelle. Celui qui a terminé deux fois sur le podium du Tour de France va tirer sa révérence au terme du Critérium du Dauphiné 2025. Néanmoins, le vainqueur de trois étapes sur la Grande Boucle et une sur la Vuelta ne compte pas rester inactif. En effet, Romain Bardet a d'ores-et-déjà confirmé son intention de se tourner vers le gravel, une discipline qui connaît une importante croissance et qui commence à avoir une influence sur le cyclisme plus traditionnel, prompt à ajouter des chemins de terre au parcours des épreuves avec les Strade Bianche ou encore Paris-Tours comme meilleurs exemples de cette tendance. Apparue aux Etats-Unis à la fin des années 2000, elle mélange la course sur route au VTT avec des parcours proposant plusieurs terrains différents, notamment des chemins de terre. Le gravel met également en avant une pratique du cyclisme moins axée sur la performance.

Ferrand-Prévot y a déjà brillé

Cela passe notamment par l'organisation de sorties en groupe à l'image des cyclosportives. Au fil des années, le matériel s'est spécialisé même si la base reste le cadre d'un vélo de route. Les principaux changements concernent les pneumatiques, qui sont plus larges que ceux utilisés en temps normal, quand la mécanique est renforcée pour encaisser les chocs. Romain Bardet ne sera pas le premier coureur professionnel à se tourner vers le gravel. Alejandro Valverde a décidé d'y consacrer son temps quand il a mis un terme à sa carrière professionnelle. Nombreux sont ceux qui pratiquent le gravel en parallèle de leur carrière sur route, à l'image de ce que Mathieu van der Poel peut faire avec le cyclo-cross. Pauline Ferrand-Prévot en est devenue en 2022 la toute première championne du monde, ajoutant un nouveau maillot arc-en-ciel à sa collection. En effet, ayant observé la montée en puissance de la discipline, l'Union Cycliste Internationale a décidé de la prendre sous son aile, quitte à lui faire perdre une part de son esprit.

Bardet présent sur les Mondiaux 2025 à Nice ?

Parmi les grands noms conquis par le gravel, on retrouve le champion du monde 2023 Matej Mohoric, Wout Van Aert, Demi Vollering, Katarzyna Niewiadoma, qui a succédé à Pauline Ferrand-Prévot au palmarès, ou encore Lorena Wiebes. Nul doute que Romain Bardet aura dans un coin de la tête l'envie de prendre part à l'édition 2025 des Mondiaux, qui sera organisée pour la première fois en France, à Nice. Elle intégrera également le programme des championnats du monde de cyclisme, regroupant l'ensemble des discipline en un même lieu tous les quatre ans, qui auront lieu en 2027 en Haute-Savoie. Le Tricolore pourrait même expérimenter le « Barry-Roubaix », course d'une centaine de kilomètres organisée chaque année dans le Michigan depuis 2009. Un autre défi pourrait être l'Unbound, disputée sur 320 kilomètres dans le Kansas, dont le dernier vainqueur en date est le coureur de l'équipe EF Education-EasyPost Lachlan Morton, avec Greg Van Avermaet qui en a pris la septième place. En tout cas, Romain Bardet ne compte pas rester loin d'un vélo une fois sa carrière sur route achevée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.