C'est parti pour le neuvième Vendée Globe !

C'est parti pour le neuvième Vendée Globe !©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le dimanche 08 novembre 2020 à 14h33

Les 33 skippers de la neuvième édition du Vendée Globe ont pris le départ ce dimanche à 14h20 au large des Sables d'Olonne. Le vainqueur pourrait arriver d'ici 70 jours !


Il y a eu des doutes, des incertitudes, des souhaits de report en 2021, mais finalement, malgré cette pandémie de coronavirus qui bouleverse le monde du sport cette année, le départ du neuvième Vendée Globe a bel et bien été donné ce dimanche 8 novembre à 14h20, avec 78 minutes de retard sur l'horaire prévu en raison du brouillard qui empêchait de voir la ligne de départ. Un départ bien différent des précédentes éditions, puisque les bateaux suiveurs étaient beaucoup moins nombreux qu'il y a quatre ans, et surtout parce que le public était interdit le long du chenal des Sables d'Olonne, où il s'agglutine en temps normal pour voir partir les skippers pour ce tour du monde en solitaire et sans escale. Les Imoca avaient quitté le ponton un par un entre 8h15 et 10h23, après des « au revoir » émouvants avec les quelques personnes autorisées à être là (famille et équipe), pour remonter le chenal vers la ligne de départ. Un départ donné sur une mer calme, après dissipation du brouillard, et qui a vu Louis Burton (Bureau Vallée 2) couper la ligne quelques secondes avant le "top chrono". Il a écopé d'une pénalité de cinq heures. C'est le Finlandais Ari Huusela (FIN/Stark) qui a quant à lui franchi la ligne en dernier, à 14h25, un peu avant le passage de la Patrouille de France au-dessus de la flotte.

Un record à 74 jours et 3 heures

Place désormais à la course, avec le même objectif pour les 33 skippers (23 Français, 10 étrangers), dont 6 femmes : terminer ce tour du monde. On sait que, sauf miracle, cela ne sera pas le cas. En 2016-17, ils étaient 29 à partir, et seulement 18 sont arrivés classés. Tenant du titre, Armel Le Cléac'h ne sera pas là, mais son record est déjà dans la tête de tous les favoris : 74 jours 3 heures 35 minutes et 46 secondes. Si la météo le permet, et comme beaucoup de bateaux sont plus rapides qu'il y a quatre ans, avec ces fameux foils (19 bateaux en sont équipés), envisager un tour du monde en moins de 70 jours n'est plus utopique. Le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss), deuxième en 2017, fera figure de favori, tout comme Jérémie Beyou (Charal), Charlie Dalin (Apivia) ou encore Thomas Ruyant (LinkedOut). C'est donc parti pour 24 296 milles (soit 45 000 kilomètres) autour du monde ! Le vainqueur devrait arriver dans la deuxième quinzaine de janvier. En espérant que la situation sanitaire s'améliore d'ici là et permette au public de venir le féliciter.

Les 33 skippers du Vendée Globe 2020-21 :

Fabrice Amedeo (Newrest - Art & Fenêtres)
Romain Attanasio (Pure - Best Western)
Alexia Barrier (TSE - 4MyPlanet)
Yannick Bestaven (Maître Coq IV)
Jéremie Beyou (Charal)
Arnaud Boissières (La Mie Câline - Artisans Artipôle)
Louis Burton (Bureau Vallée 2)
Didac Costa (ESP/One Ocean One Planet)
Manuel Cousin (Groupe Setin)
Clarisse Cremer (Banque Populaire X)
Charlie Dalin (Apivia)
Samantha Davies (GBR/Initiatives-Cœur)
Sébastien Destremeau (Merci)
Benjamin Dutreux (Omia - Water Family)
Kevin Escoffier (PRB)
Clément Giraud (Compagnie du Lit - Jiliti)
Pip Hare (GBR/Medallia)
Boris Hermann (ALL/Seaexplorer - Yacht Club de Monaco)
Ari Huusela (FIN/Stark)
Isabelle Joschke (ALL/MACSF)
Jean Le Cam (Yes We Cam !)
Stéphane Le Diraison (Time For Oceans)
Miranda Merron (GBR/Campagne de France)
Giancarlo Pedote (ITA/Prysmian Group)
Alan Roura (SUI/La Fabrique)
Thomas Ruyant (LinkedOut)
Damien Seguin (Groupe Apicil)
Kojiro Shiraishi (JAP/DMG Mori)
Sébastien Simon (Arkea Paprec)
Maxime Sorel (V and B - Mayenne)
Alex Thomson (GBR/Hugo Boss)
Armel Tripon (L'Occitane en Provence)
Nicolas Troussel (Corum l'Epargne)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.