Ski alpin : Lizeroux va " avoir besoin de piment "

Ski alpin : Lizeroux va " avoir besoin de piment "©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le jeudi 18 février 2021 à 12h01

Désormais retraité, Julien Lizeroux se confie sur sa nouvelle vie et sur la façon dont il voit les choses à l'avenir.



Julien Lizeroux en a terminé avec les skis et les pistes blanches, fin janvier. A 41 ans, le Français a pris sa retraite après le slalom de Schladming. Mais que fait donc, depuis, le double médaillé d'argent du combiné et du slalom lors des Mondiaux de Val d'Isère en 2009 ? « Je suis souvent en chaussons, éclaire-t-il avec le sourire dans Le Parisien, jeudi. Je compte profiter du printemps pour aller me balader en montagne. J'ai consacré 25 ans de ma vie au ski, ça me fait du bien de lâcher du lest, de ne pas avoir de programme. Les premiers jours, ça me faisait bizarre, je me réveillais tôt en me disant "Tiens qu'est-ce que je vais faire aujourd'hui ? " Finalement je restais au lit pour bouquiner. Je m'octroie le luxe de me poser. »

Lizeroux sur sa compagne Tessa Worley : « Si elle me le demande, je lui donne mon avis, mais en règle générale je m'abstiens »

Le « luxe » d'avoir pu décider de sa sortie aussi. « Oui, même si je n'ai rien calculé. La fin de saison dernière m'a coupé l'herbe sous le pied. C'était difficile en termes d'implication, de résultats, on était en Autriche pour préparer la prochaine course, on est rentré à la maison pour deux mois de confinement. Je n'avais pas envie de partir sur ça. Cet hiver a été compliqué, le niveau général augmente alors que je suis sur la pente descendante, surtout physiquement. Je n'ai aucune nostalgie. Je ne me projette pas encore sur l'avenir. J'ai monté un snack-bar sur les pistes avec des copains, mais la vraie reconversion, je ne l'ai pas encore imaginée. Je vais avoir besoin de piment », lâche Lizeroux.


En attendant de décider, le chéri de Tessa Worley suit les performances de sa compagne aux Mondiaux « dans le canapé ! » « Je suis un vrai supporter, j'ai bien sûr un regard technique mais je suis à fond. On sépare bien les choses. Si elle me le demande, je lui donne mon avis, mais en règle générale je m'abstiens. Dans une relation sentimentale, il ne faut pas tout mélanger. C'est très français de donner son avis sur tout, mais je suis tout sauf un sélectionneur », signale Lizeroux qui n'a jamais eu sa langue dans sa poche. « Quand on dit ce qu'on pense, on passe pour une grande gueule ! Je pense juste être quelqu'un d'honnête. »

« Alexis Pinturault fait des choses monstrueuses, il est dans le Top 10 du ski mondial de tous les temps »

Julien Lizeroux estimait notamment que Martin Fourcade n'était pas reconnu à sa juste valeur. « Plus que le palmarès sportif, c'est à sa personnalité que les gens devraient s'intéresser. Martin Fourcade incarne l'ambition, la réussite, la gentillesse, il s'exprime bien, défend des belles causes, insiste l'ancien skieur. On peut être le plus grand médaillé olympique français et ne pas être un personnage vraiment reconnu. C'est le reflet de la place du sport en France et de la place des sports d'hiver dans le paysage du sport tricolore. Non pas que les skieurs soient à la recherche de reconnaissance, mais ils sont assez absents dans les médias. Alexis Pinturault fait des choses monstrueuses, il est dans le Top 10 du ski mondial de tous les temps. Vous le mettez dans le métro parisien, personne ne le voit, vous le mettez dans n'importe quel village autrichien, tout le monde le connaît. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.