Mondiaux 2021 : Pinturault aborde la quinzaine avec détermination et tranquillité

Mondiaux 2021 : Pinturault aborde la quinzaine avec détermination et tranquillité©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 10 février 2021 à 21h26

Dans un entretien accordé à Ski Chrono avant son entrée en lice dans les Mondiaux de Cortina d'Ampezzo lors du Super-G, Alexis Pinturault a abordé l'état d'esprit avec lequel il aborde cette quinzaine.

Grand favori du classement général de la Coupe du Monde, Alexis Pinturault va mettre tout ça de côté pendant une dizaine de jours. A l'occasion du Super-G programmé ce jeudi, le skieur de Courchevel va faire ses débuts lors des championnats du monde organisés à Cortina d'Ampezzo. Attendu sur les épreuves techniques mais également sur le combiné, dont il est tenant du titre, Alexis Pinturault aborde cette première épreuve avec appétit. « Je vais déjà essayer de commencer par une médaille, après on verra. En Super-G, je suis outsider, après j'ai trois belles chances, trois belles opportunités, a confié le Français dans un entretien accordé à Ski Chrono. Ce n'est jamais évident de pouvoir répondre présent sur chaque course, parce que d'autres jouent aussi pleinement leur chance. Il faut s'inspirer de ce que j'ai fait dans le passé, prendre du plaisir sur cette quinzaine. » S'il admet avoir « des objectifs élevés, Alexis Pinturault présence ces Mondiaux comme « une quinzaine où il faut skier à fond, ça passe ou ça casse ». Un état d'esprit qui tranche de celui vu en Coupe du Monde, où l'objectif est plus la régularité afin de rester placer tant au classement général qu'en vue d'une bonne position sur la liste de départ.

Pinturault : « Je m'amuse dans ce que je fais »

Assurant qu' « on ne se souvient que des trois premiers », ce qui est « la beauté des Mondiaux ou des Jeux Olympiques », Alexis Pinturault compte prendre des risques. « Ici je peux vraiment user la carte à fond, me dire j'essaie tout, si ça paie tant mieux, ce sera pour de belles choses, si ça ne paie pas tant pis », assure le skieur de Courchevel. Des Mondiaux qui démarrent par une discipline disparue du calendrier de la Coupe du Monde, le combiné. A la question de savoir si le rythme pourrait lui manquer, la réponse est sans ambiguïté. « C'est la même chose pour tout le monde, c'est sûr, mais c'est vrai que c'est un peu différent cette année. Je n'ai pas fait tant de vitesse que ça, confie le leader du classement général de la Coupe du Monde. On a tendance habituellement à faire de la descente pour préparer les combinés, j'en ai fait très peu cette année. Mais il faut mettre ça de côté. Ça reste une course, avec deux manches. » Confiant voir « les choses différemment », Alexis Pinturault assure aborder cette quinzaine différemment. « J'ai plus d'expérience, je connais un peu plus le milieu, on se connaît tous maintenant depuis longtemps. Je m'amuse dans ce que je fais, assure le champion du monde en titre du combiné. Les championnats du monde ce sont des rêves de gosse à saisir. » Des rêves qui démarrent ce jeudi avec un titre à défendre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.