Ski de fond : Manificat veut profiter de l'absence des Russes

Ski de fond : Manificat veut profiter de l'absence des Russes©panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le jeudi 24 novembre 2022 à 12h56

La Coupe du Monde de ski de fond débute ce vendredi en Finlande, et Maurice Manificat, l'un des leaders de l'équipe de France, espère bien profiter de l'absence des Russes, privés de compétition cette année.


Le ski de fond fait partie des sports où la Russie accumule les bons résultats, et cette saison 2022-23 va se dérouler sans fondeurs russes, ce qui risque de changer beaucoup de choses. La saison de Coupe du Monde débute ce vendredi à Ruka en Finlande avec un sprint masculin et un sprint féminin au programme, et les fondeurs internationaux espèrent bien profiter de l'absence des Russes, suspendus en raison de la guerre en Ukraine initiée par leur pays depuis fin février. Maurice Manificat, l'un des leaders de l'équipe de France, qui repart pour une nouvelle saison à 36 ans, ne s'en est pas caché. « C'est dommage pour les athlètes. Mais quand je ne suis pas là, je ne leur manque pas. Le sport reste politique. Quand un pays déclare la guerre, peut-on imaginer un Russe qui lève les bras sur le podium ? D'autres vont les remplacer, à nous de saisir les opportunités ! Peut-être qu'il y aura de nouvelles stars, de nouvelles hiérarchies, un nouveau skieur monstrueux », a confié à l'AFP le quadruple médaillé de bronze olympique.

Les fondeurs russes avaient brillé aux JO de Pékin

La saison passée, la Russie était montée sur douze podiums de Coupe du monde en individuel et deux en relais chez les hommes, et cinq podiums en individuel (dont un triplé sur la poursuite de Ruka) et un en relais chez les femmes, et Natalia Nepryaeva avait soulevé le gros globe de cristal. Aux Jeux Olympiques de Pékin, qui se sont tenus juste avant la guerre, le « Comité olympique de Russie » avait terminé deuxième meilleur pays derrière la Norvège, avec onze médailles dont quatre en or (deux pour Alexander Bolshunov, et une pour chaque relais). La Finlande, les Etats-Unis ou la Suède, qui sont les meilleurs pays de ski de fond derrière la Russie et la Norvège, peuvent donc espérer gagner monter sur bien plus de podiums cette saison, qui verra des championnats du monde se dérouler fin février-début mars en Slovaquie. Sans oublier la France (troisième pays en Coupe du Monde masculine), qui peut tirer son épingle du jeu et faire mieux que ses onze podiums de Coupe du Monde (la majorité en sprint) de 2021-22. Rendez-vous en mars pour faire le bilan.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.