Patinage artistique : Candeloro tacle Péchalat

Patinage artistique : Candeloro tacle Péchalat©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 13 janvier 2022 à 19h25

L'ancien patineur Philippe Candeloro a critiqué le début de présidence de la Fédération française des sports de glace de Nathalie Péchalat, nommée il y a près de deux ans.



Philippe Candeloro s'apprête à partir pour Tallinn en Estonie afin d'aller commenter les Championnats d'Europe de patinage artistique pour France Télévisions avec Nelson Monfort. Avant de s'envoler pour l'Europe de l'Est avant d'aller suivre les Jeux Olympiques de Pékin, l'ancien patineur était sur Europe 1 jeudi matin et il s'est exprimé sur le sujet des violences sexuelles dans le sport. Alors que dans un livre paru il y a deux ans, l'ex-patineuse Sarah Abitbol avait accusé son ancien entraîneur Gilles Breyer de l'avoir violée entre ses 15 et 17 ans (un mois plus tard, Didier Gailhaguet, le président de la Fédération française des sports de glace avait démissionné), la parole continue doucement de se libérer dans le milieu sportif même si « beaucoup de jeunes filles n'osent pas encore parler », a souligné Candeloro dans l'émission « Culture Médias ». « Je pense que celui qui s'amusera encore à avoir ce genre d'attitude, il sera à moitié taré parce qu'aujourd'hui, tout le monde peut mettre facilement le doigt sur quelque chose qui n'est pas normal, donc, ça a mis un coup de pied dans la fourmilière, mais pas seulement dans le patinage, dans tous les sports », a relevé « Candel' ».

Candeloro : « Je trouve malheureux qu'il n'y ait pas plus de bonne entente que ça entre les anciens champions » et Péchalat

Le double médaillé de bronze aux Jeux Olympiques 1994 et 1998 a également délivré son avis sur Nathalie Péchalat, la dernière présidente de la Fédération française des sports de glace depuis mars 2020. Un avis pas vraiment positif... « Alors ça, c'est une question qu'il ne faut pas me poser à moi en fait. Parce que je n'ai pas forcément un avis très favorable », a d'abord lancé le Français. Avant d'ajouter : « Elle a fait des choses très bien. Je pensais qu'avec son arrivée, on allait complètement mettre de côté ce que j'ai vécu pendant 25 ans avec l'ère Gailhaguet et tous les gens qui sont passés avant. Et je trouve malheureux qu'il n'y ait pas plus de bonne entente que ça entre les anciens champions et une fille qui finalement a quitté la compétition il y a à peine dix ans. »


Candeloro ne veut pas polémiquer avant les JO et les Mondiaux

Le vice-champion du monde 1994 s'est ensuite voulu un peu fataliste au sujet de celle qui partage la vie de l'acteur Jean Dujardin. « Maintenant, elle fait son rôle de présidente. Qu'elle n'ait peut-être pas envie d'avoir à ses côtés des gens comme moi ou Sarah Abitbol - alors que si elle a été élue c'est quand même grâce ou à cause de l'histoire que Sarah a pu exposer - je trouve ça un peu dommage. Après, je ne vais pas polémiquer là-dessus car ce n'est pas le moment et puis on a une saison olympique importante avec un championnat du monde à Montpellier au mois de mars », a dit Philippe Candeloro qui fêtera ses 50 ans le 17 février prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.