Paris 2024 : Tolofua furieuse après sa non-sélection

Paris 2024 : Tolofua furieuse après sa non-sélection©Panoramic, Media365

Mathieu Warnier, Media365 : publié le samedi 25 novembre 2023 à 18h25

Alors que Romane Dicko a été officiellement sélectionnée ce vendredi pour représenter la France dans la catégorie des +78kg lors de Paris 2024, Julia Tolofua n'a pas caché sa colère alors qu'elle voit son rêve de disputer les Jeux Olympiques à domicile disparaître.



Julia Tolofua y croyait. Médaillée de bronze puis d'argent lors des deux dernières éditions des championnats du monde dans la catégorie des +78kg, la judokate originaire de Wallis-et-Futuna avait l'espoir de représenter la France lors de Paris 2024, l'été prochain dans l'enceinte du Grand Palais Ephémère. Un rêve qui a été brisé ce vendredi, quand la Fédération Française de judo a annoncé que Romane Dicko, sacrée championne d'Europe à Montpellier au début du mois, a obtenu le précieux sésame dans la catégorie. Interrogée ce samedi par RMC, Julia Tolofua a confié avoir été surprise par « le timing de cette décision », tout comme sa rivale pour la qualification olympique. Une décision que la judokate de 26 ans ne cache pas avoir du mal à digérer. « J'ai pris un mur en apprenant la sélection. Je ne m'en suis pas remise, a-t-elle affirmé lors de cet entretien. Je compte bien discuter avec ceux qui ont pris la décision de préférer ma concurrente et mon amie. » Assurant avoir travaillé « depuis 2021 et la fin des derniers JO pour être là, qu'on rentre de chaque compétition avec une médaille », Julia Tolofua regrette les conditions dans lesquelles l'annonce de la sélection pour Paris 2024 a été faite.

Tolofua « trahie » par la fédération

« On vous dit seulement cinq minutes avant l'annonce qu'on ne sera pas aux Jeux Olympiques, a-t-elle confié. C'est très, très dur. » A l'image de Romane Dicko, la native de Nice était « persuadée » que la qualification pour Paris 2024 serait l'enjeu principal du Grand Slam de Paris, organisé du 2 au 4 février prochains à l'Accor Arena de Paris-Bercy. « Pour moi c'est là que ça devait se décider, martèle-t-elle. Ils ne m'ont pas laissé ma chance. Ils ont juste dit: 'Romane a gagné les championnats d'Europe donc ça sera elle aux JO.' » Opérée de l'épaule droite en septembre dernier, Julia Tolofua n'avait pas pu défendre ses chances lors des championnats d'Europe organisés à Montpellier. C'est en cela qu'elle assure se sentir « trahie » par la Fédération Française de judo. « Ils m'avaient dit qu'il n'y avait pas de soucis, que Romane Dicko ferait les championnats d'Europe, a-t-elle ajouté. Je leur avais répondu que mon objectif n'était pas ces championnats d'Europe mais les Jeux Olympiques, pour être à 100% à ce moment-là. Je leur ai donné tous les arguments. »

Tolofua : « On a l'impression d'être des pions »

Selon elle, les dirigeants de la fédération ont « beaucoup tourné autour du pot » quand la question de savoir si Romane Dicko gagnerait son billet pour Paris 2024 en gagnant le titre européen. Au point d'être convaincue que les dés étaient pipés dès le début. « Je suis persuadée que même si j'avais participé aux championnats d'Europe, ils me l'auraient quand même mis à l'envers en disant que je ne pouvais pas enchaîner individuel et collectif », assure Julia Tolofua. A ses yeux, les dirigeants fédéraux « savent déjà qui ils veulent mettre et ils font comme ils ont envie ». Une manière de faire qui lui laisse un goût amer, exprimé par des mots très durs. « On a l'impression d'être des pions, on a beau se battre mais pour eux c'est déjà décidé, conclut-elle. On le prend comme si on était des merdes, désolé de l'expression. Ça fait vraiment mal. » Une manière de faire qui n'a visiblement pas été appréciée par Romane Dicko, qui s'est excusée auprès de sa rivale et amie pour cette sélection... avant que l'intéressée soit elle-même informée de son sort.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.