XV de France - Dupont : " On sait que l'attente est grande "

XV de France - Dupont : " On sait que l'attente est grande "©Media365

Aurélien CANOT, publié le lundi 26 octobre 2020 à 12h15

A une semaine de pouvoir combler dix ans sans victoire pour le XV de France dans le Tournoi des 6 Nations, Antoine Dupont avoue que même si le contexte ne s'y prête pas vraiment, les Bleus se savent attendus.



Un nouveau sacre dans le Tournoi des 6 Nations. Il y a dix ans que les supporters du XV de France l'attendent. Antoine Dupont et ses coéquipiers auront la possibilité samedi d'inscrire de nouveau le nom de la France au palmarès de la compétition, dix ans après le dernier titre, en 2010, Grand Chelem à la clé. Les Bleus, battus en Ecosse (28-17) lors de leur troisième sortie, en mars dernier alors qu'ils étaient toujours invaincus, savent déjà qu'ils ne pourront pas réussir un "perfect" cette fois. En revanche, pour la victoire finale, le coup reste parfaitement jouable. A condition de battre ces Irlandais bourreaux (50-17) de l'Italie samedi dernier à domicile pour la reprise du Tournoi et de signer un meilleur résultat que l'Angleterre, qui se déplacera à Rome. Même si la situation sanitaire, avec cette pandémie de Covid-19 qui oblige les matchs à se disputer à huis clos, ne s'y prête pas, Dupont reconnaît malgré tout qu'une odeur de finale a enveloppé le groupe France dès le coup de sifflet final face aux Gallois samedi dernier. « Le contexte, avec un Tournoi tronqué, la rend dure à aborder, mais le résultat comptable est là », avoue le natif de Lannemezan (Hautes-Pyrénées) dans Midi Olympique ce lundi.

Dupont : « Quand même plus sympa que de viser la 4eme place... »

La pression sur ce XV de France absent du palmarès depuis dix ans est bien là également. Et l'intenable et insaisissable demi de mêlée des Bleus et du Stade Toulousain, au même titre que tous les hommes de Fabien Galthié a conscience d'être attendu au tournant par les supporters des Bleus. « On est à la course pour gagner le Tournoi sur ce dernier match, ce qui n'est pas arrivé depuis dix ans. On le sait, avoue le héros du succès de samedi soir (deux essais) face au pays de Galles. L'attente est grande, et c'est logique. Nous n'étions plus habitués à jouer les premiers rôles sur le Tournoi. On en a l'opportunité cette fois. » « Et c'est quand même plus sympa que de viser la quatrième place sur le dernier match », ajoute en plaisantant le numéro 9 dans les colonnes du Midol, qui l'a rebaptisé « Ministre de l'Intérieur ». En espérant que samedi, c'est dans le fauteuil de président que grimperont Dupont et les Français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.