Supersevens : Pourquoi Pau brille toujours ?

Supersevens : Pourquoi Pau brille toujours ?©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mercredi 17 août 2022 à 17h05

Pau a remporté, comme l'année dernière, la première étape du Supersevens. Quelle est donc la recette du succès de la Section Paloise ?



C'est une nouveauté depuis la saison dernières, les clubs de Top 14 (en compagnie des Barbarians et de Monaco) se réunissent en préambule de leur rentrée pour disputer pendant l'été des tournois de rugby à 7. Deux étapes sont au programme et les meilleurs écuries se qualifient pour la manche finale au mois de novembre à la Paris La Défense Arena. A l'instar de ces habitudes qui s'installent progressivement dans le paysage du rugby hexagonal, Pau s'est également habitué à gagner. Exactement comme l'été dernier, la Section Paloise s'est adjugée le premier tournoi et composte son ticket pour le rendez-vous final de novembre.


Comment les Béarnais font-ils pour atteindre régulièrement un tel niveau ? Premièrement parce qu'un certain nombres de joueurs de l'équipe professionnlle prennent part à l'évènement. Et non des moindres. Outre Reece Hewat ou Thomas Carol, les spécialistes Lekima Tagitagivalu et Aminiasi Tuimaba ont été conviés à cette première étape au stade Aimé-Giral de Perpignan. Ce dernier, fait partie de l'équipe fidjienne championne olympique à Tokyo en 2021. Il a d'ailleurs marché sur l'eau avec au moins un essai par match lors de cette édition, et cinq réalisations au total.

"développer sur la présaison, avec des courses à haute intensité, beaucoup de passes et de duels à jouer"

Par ailleurs, la Section Paloise joue le jeu du Supersevens et utilise cette vitrine pour peaufiner sa préparation avant la reprise du Top 14. "Un moyen d'accélérer la préparation des joueurs professionnels, en particulier les troisième lignes, ailiers et centres. Cela nous permet de les développer sur la présaison, avec des courses à haute intensité, beaucoup de passes et de duels à jouer" a expliqué l'entraîneur Geoffrey Lanne-Petit à Midi Olympique avant de détailler qu'un travail spécifique est effectué avec des axes de travail adaptés à la fois au rugby à 15 et au 7.

"Que ce soit à 7 ou à 15, on ne fait pas de différences. À l'inverse d'autres équipes, on voit ces trois étapes comme une aubaine. Elles représentent un véritable accélérateur de préparation. (...) En fait, avec nos bonnes performances et l'état d'esprit qu'on véhicule, ce n'est pas une corvée pour les joueurs, plutôt une opportunité" a-t-il également confié. Rebelote dès ce week-end ? Pau participera à la seconde étape ce samedi au stade Marcel-Deflandre de La Rochelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.