Gobert : «Il n'y a rien qu'on veuille plus au monde»

Aurélien Canot, Media365, publié le mardi 21 mai 2024 à 09h38

Après avoir écarté le champion en titre de sa route avec les Wolves, Rudy Gobert ne cache pas qu'il n'a plus qu'une seule chose en tête : aller décrocher sa première bague de champion NBA. Ne serait-ce que pour récompenser l'amitié qui unit tous les joueurs de l'effectif et qui fait leur réussite, à croire le pivot français.

Rien ne semble arrêter Minnesota cette saison. Et ce ne sont pas les derniers résultats des Wolves qui viendront étayer ce sentiment. Dimanche soir, Rudy Gobert et ses coéquipiers se sont en effet offert le luxe d'envoyer en vacances les Denver Nuggets, champions sortants, et ce lors du match 7 sur le parquet du triple MVP Nikola Jokic et des siens. Difficile de passer un meilleur message à l'aube de défier les Dallas Mavericks de Luka Doncic et Kyrie Irving en finale de la conférence Ouest. Naturellement promus principaux favoris après avoir fait mordre la poussière aux tenants du titre, les Wolves voient beaucoup plus loin néanmoins que cette finale face aux Mavs. Aujourd'hui, probablement plus que jamais, seul le titre intéresse "Gobzilla" et ses coéquipiers. Après la qualification de son équipe, le pivot français, élu meilleur défenseur de NBA pour la quatrième fois de sa carrière et auteur dimanche d'un panier que n'aurait pas renié le légendaire et regretté Kobe Bryant, n'a d'ailleurs pas caché qu'il s'agissait désormais de l'unique objectif de son équipe. « Il n'y a rien qu'on veuille plus au monde que de gagner un titre tous ensemble », a avoué l'ancien intérieur du Jazz, premier (mais pas dernier) à rappeler combien ce fabuleux parcours de Minnesota jusqu'à maintenant doit avant tout à l'amitié qui unit tous les joueurs de l'équipe.

Gobert : "Il y a un vrai esprit de camaraderie"

« C'est ça qui est beau dans cette équipe. On s'est construits dans l'adversité et aujourd'hui, il y a un vrai esprit de camaraderie ». Un "esprit de camaraderie" sur lequel a d'ailleurs bien insisté Karl-Anthony Towns lui aussi dimanche en sortant d'un vestiaire fou de joie. "C'est ça l'esprit Timberwolves. On a toujours gagné nos matches quand on avait cet esprit-là. À savoir jouer ensemble, comme une vraie équipe", a rappelé "KAT". Pour Jokic, les Wolves, c'est aussi un mur défensif. "Et c'est pour cela qu'ils sont la meilleure défense de la NBA", estime le Serbe, pas surpris d'avoir buté sur Gobert et ses "Loups". "Ils avaient l'équipe pour nous battre. Il suffit de regarder leur équipe, ils ont deux All-Stars (NDLR : Anthony Edwards et Towns), deux joueurs du meilleur cinq défensif et ils ont Mike Conley, qui est probablement le joueur le plus sous-estimé de la NBA." La marche est encore longue mais cette première bague peut-être si proche également pour Minnesota et Gobert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.