Paris 2024 - Javelot : Tupaia pulvérise le record de France et réussit les minima

A lire aussi

Marie Mahé, Media365, publié le samedi 18 mai 2024 à 16h00

Vendredi, du côté de Fontainebleau, Teuraiterai Tupaia a réussi un jet à 86,11 m. Ce qui lui permet d'exploser le vieux record de France du javelot de 1989. Cette marque l'envoie aussi directement aux Jeux Olympiques de Paris 2024.

Le plus vieux record de France d'athlétisme, qui datait de 1989, a été officiellement battu. Ce vendredi, lors du meeting de Seine-et-Marne, du côté de Fontainebleau, Teuraiterai Tupaia, aujourd'hui âgé de 24 ans et originaire de Tahiti. a établi la nouvelle référence nationale pour le javelot. Son jet de 86,11 mètres, réussi lors de son deuxième essai, efface plus que jamais des tablettes Pascal Lefèvre, qui avait porté le record de France de la spécialité à 82,56 mètres, il y a 35 ans. Tupaia, désormais cinquième meilleur performeur mondial de l'année, fait d'une pierre deux coups, dans la mesure où son jet lui offre également un ticket direct pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, programmés entre les vendredi 26 juillet et dimanche 11 août prochains. Cette annonce a été effectuée par la Fédération française d'athlétisme (FFA) elle-même, via son compte X (ex-Twitter) officiel.

Tupaia : "C'est une libération"

A l'issue de cette incroyable performance, le principal intéressé a partagé son émotion, auprès de l'instance : « C'est une libération, je n'arrive pas encore à croire que j'ai sorti un tel lancer. Je me sentais bien, capable de lancer à plus de 80 mètres. J'ai d'ailleurs répété plusieurs fois à mon camarade de chambre, Lenny (Brisseault), que j'allais faire les minima olympiques (85,50 m) aujourd'hui (vendredi). » Pourtant, rien ne laissait penser à une telle performance. En effet, Teuraiterai Tupaia n'a pas vraiment été épargné par les difficultés cette année : « Mon hiver a été catastrophique. J'ai beaucoup douté. Je suis descendu au plus bas. J'avais du mal à lancer dans le bon timing, j'étais déréglé. A un moment, je me suis dit qu'il fallait que je retrouve une vie sociale, des amis le week-end, que je m'amuse et que je me libère du javelot. Ça n'allait pas avec mon tempérament de m'isoler. » Le Français ne cache plus ses ambitions : « Maintenant, je suis focus sur Paris, il faudra déjà passer en finale, puis j'espère monter sur la boite. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.