Nice : Rivère suspendu pour avoir critiqué Turpin

Paul Rouget, Media365 : publié le jeudi 29 février 2024 à 09h26

Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice, a écopé de deux matchs de suspension de la part de la commission de discipline de la LFP pour avoir critiqué l'arbitrage de Clément Turpin lors de la défaite à Lyon.

Réunie mercredi, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a suspendu le président niçois Jean-Pierre Rivère, de "deux matchs ferme de banc de touche, de vestiaire d'arbitres et de toutes fonctions officielle" suite à ses propos sur Clément Turpin le 16 février, à l'issue de la défaite des Aiglons sur la pelouse de l'Olympique Lyonnais. Au micro de Prime Vidéo, diffuseur de la rencontre, Rivère n'avait pas mâché ses mots, estimant que Turpin avait oublié deux penaltys pour les Azuréens. "Je considère que nous avons été mal arbitrés, déclarait-il notamment. Cela fait plusieurs matches avec des erreurs d'arbitrage alors qu'il y a le VAR. Alors, à quoi il sert ? Ce n'est plus possible, cela s'accumule... Le week-end dernier contre Monaco, monsieur Turpin était arbitre VAR et c'est lui qui fait expulser Dante alors que l'arbitre central n'avait pas signalé de faute. Ce soir, je ne comprends pas."

"Il faut qu'il redescende"

Rivère s'en était donc pris directement à Turpin, ensuite défendu par le syndicat des arbitres. "À un moment, il faut qu'il se remette en question. Je ne comprends plus rien. C'est grave de ne même pas pouvoir parler à un arbitre après un match, nous sommes aussi des acteurs du jeu. Il me dit : « Ne me touchez pas ! Ne me montrez pas du doigt ! » J'aimerais qu'il s'explique, mais il est intouchable. À un moment, il faut qu'il redescende. Les enjeux sont importants. Quand j'ai vu qu'il officiait ce soir, je me suis dit : « Aïe aïe aïe. »", confiait-il encore. La sanction prenant effet mardi prochain, il ne sera pas suspendu pour le déplacement à Toulouse, dimanche, mais manquera la réception de Montpellier cinq jours plus tard ainsi que le déplacement au Parc des Princes pour défier le PSG en quarts de finale de la Coupe de France, le 13 mars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.