Bleues - Katoto : "Elles peuvent aller au bout"

Bleues - Katoto : "Elles peuvent aller au bout"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 16 juillet 2022 à 13h30

Avant de quitter l'Angleterre, Marie-Antoinette Katoto, gravement blessée au genou droit et forfait pour le reste de l'Euro, a confié qu'elle était "persuadée" que les Bleus allaient réussir à remporter la compétition.



L'Euro est donc malheureusement déjà terminé pour Marie-Antoinette Katoto. Victime d'une rupture du ligament antérieur au genou droit et d'une fissure du ménisque lors de la courte victoire des Bleues contre la Belgique jeudi (2-1), l'attaquante parisienne ne pourra pas rejouer avant de longs mois. "Je l'ai senti venir, sur un appui, toute seule. C'est la vie, c'est comme ça, ça aurait pu arriver à n'importe qui. Je suis déjà concentrée sur le futur et prête à revenir, a-t-elle confié à la FFF, avant de revenir sur les marques d'affection de ses coéquipières. Ça m'a beaucoup touchée, j'aimerais beaucoup, même si c'est compliqué, qu'elles arrivent à « switcher » rapidement, parce qu'il y a une compétition à gagner. Je sais et je sens qu'elles peuvent aller au bout. Je suis de tout cœur avec elles et je suis persuadée qu'elles y arriveront, vraiment."

Diacre "tire (son) chapeau" à Sarr

Pour aller au bout, il faudra d'abord passer les quarts de finale, un écueil que n'a jamais réussi à franchir l'équipe de France féminine, stoppée aux portes du dernier carré lors des trois dernières éditions de l'Euro. Déjà qualifiées et assurées de terminer à la première du groupe D avant même leur dernier match, sans enjeu - pour elles -, lundi face à l'Islande, les joueuses de Corinne Diacre attendent désormais de connaître l'identité de leurs adversaires. Il s'agira probablement des tenantes du titres néerlandaises ou des Suédoises, qui affrontent respectivement la Suisse et le Portugal dimanche (18h). Pour suppléer Katoto, la sélectionneuse tricolore pourrait de nouveau faire appel à Ouleymata Sarr, l'attaquante du Paris FC rapidement entrée en jeu contre les Belges mais qui s'est montrée particulièrement maladroite. "« Ouley » a fait une bonne rentrée, elle s'est battue, elle a fait des courses et eu des occasions. Elle n'a pas été en réussite mais je lui tire mon chapeau car rentrer dans un match comme ça n'est jamais simple. Il y a mis du cœur et pour nous c'est important", a souligné Diacre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.