Arabie Saoudite : Renard, le sorcier a encore frappé !

Arabie Saoudite : Renard, le sorcier a encore frappé !©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 22 novembre 2022 à 14h59

Hervé Renard a reconnu avoir bien "taquiné" ses joueurs saoudiens à la pause de leur immense exploit réalisé contre l'Argentine mardi à la Coupe du monde (2-1).



Sélectionneur de l'Arabie Saoudite, Hervé Renard l'avait avoué : il n'osait même pas rêver d'un affrontement face aux Bleus en huitièmes de finale de la Coupe du monde au Qatar. "Ce serait fabuleux. Je n'en rêve pas, ça me paraît infaisable au regard de notre groupe, mais le football réserve parfois de belles surprises", confiait-il au Figaro avant le début de la compétition. Ce rêve, presque interdit, pourrait pourtant bientôt devenir réalité. Car les Saoudiens ont déclenché un véritable cataclysme en s'imposant 2-1 contre l'Argentine mardi en match d'ouverture du groupe C. Lionel Messi a bien ouvert le score sur penalty pour l'Albiceleste dès la dixième minute, mais les hommes de Lionel Scaloni, qui ont eu trois buts refusés en première période, ont été rejoints dès la reprise, sur une réalisation de Saleh Al-Shehri (1-1, 48e), avant que Salem Al-Dawsari n'inscrive le but vainqueur d'une frappe en lucarne (2-1, 53e).

"Vous avez bien trottiné"

Un véritable exploit pour la 51e nation au classement FIFA, qui a donc dominé la troisième, invaincue depuis 2019. Et Renard est ensuite revenu sur les coulisses de cette victoire historique au micro de beIN Sports. "On a une tactique pour ne pas aller trop haut, mais pas trop bas non plus. Ça se joue sur une ou deux positions de hors-jeu en première période. Jouer devant notre défense et attendre, on n'aurait pas pu le faire tout le match. Malheureusement, en première période, nos deux attaquants n'ont pas assez pressé les deux défenseurs centraux et Paredes, a confié le technicien savoyard, avant de raconter comment il avait bougé ses hommes à la pause. Bon, ils se sont fait taquiner à la mi-temps, je leur ai dit : « C'est bien, vous avez bien trottiné en première période ». Et puis ils sont allés chercher quelque chose qui fait la différence parfois." Ce qui est certain, c'est que ce succès inattendu va encore renforcer la réputation du « sorcier » français, double vainqueur de la Coupe d'Afrique à deux reprises, avec la Zambie (2012) et la Côte d'Ivoire (2015). Ses joueurs, désormais beaucoup plus attendus, vont maintenant devoir confirmer, samedi contre la Pologne et quatre jours plus tard face au Mexique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.