Bergerac-Versailles, des petits poucets opposés et déçus

Bergerac-Versailles, des petits poucets opposés et déçus©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 01 février 2022 à 12h01

Face à face en quarts de finale de la Coupe de France, Bergerac et Versailles (N2) auraient préféré hériter d'un adversaire plus renommé.



Ils espéraient le PSG, finalement éliminé, où l'OM. Mais Bergerac et Versailles, petits poucets de la Coupe de France, s'affronteront en quarts de finale de la Coupe de France, dans un duel 100% National 2. "Ce n'est pas forcément l'affiche que l'on attendait. Nous voulions continuer à jouer contre des professionnels", a regretté, dans Sud-Ouest, Christophe Fauvel, le président périgourdin, dont l'équipe a éliminé deux formations de Ligue 1, le FC Metz et l'AS Saint-Etienne.

"Arrivé en quarts, on espérait avoir une belle affiche", réagit pour sa part le capitaine Damien Fachant, même s'il s'attend tout de même à un match "palpitant. Eux aussi auraient sans doute préféré un autre tirage, mais ils se déplacent donc ils doivent être un peu plus dégoûtés que nous." Et c'est effectivement le sentiment qui prédomine du côté du FC Versailles, vainqueur à Toulouse (L2) au tour précédent.

"C'est un tirage compliqué, on voulait un gros pour faire la fête chez nous", confie ainsi le défenseur yvelinois Benjamin Basse au Parisien. Un sentiment partagé par son coéquipier Gustave Akueson : "Il y a un peu de déception de ne pas jouer en région parisienne, on avait quand même une chance sur sept de jouer à l'extérieur et on va à Bergerac, confie Gustave Akueson. C'est une équipe qui possède un gros bloc défensif comme nous. Ce sera une partie très serrée."

Les débats s'annoncent en effet animés entre ces deux clubs qui occupent chacun la première place de leur groupe en National 2, un quatrième échelon qu'ils pourraient donc bientôt quitter pour rejoindre l'étage supérieur. Mais avant, il y aura donc cet inédit quart de finale de Coupe de France, programmé le 8 ou le 9 février au stade de Campréal.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.