Accusé de viols, Benjamin Mendy disparaît de FIFA 22

Accusé de viols, Benjamin Mendy disparaît de FIFA 22©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 28 septembre 2021 à 15h28

Suspendu par Manchester City, Benjamin Mendy, accusé de plusieurs viols et emprisonné depuis la fin du mois d'août, a été retiré du jeu vidéo FIFA 22.



Pep Guardiola n'a même pas pu répondre à la question. Mais il n'en avait sans doute pas la moindre envie. Lundi, à la veille du choc de la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des Champions entre le Paris Saint-Germain et Manchester City au Parc des Princes, l'entraîneur des champions d'Angleterre a été interrogé par un journaliste français sur Benjamin Mendy, accusé de quatre viols et d'une agression sexuelle sur plusieurs femmes, dont une de moins de 18 ans, et en détention depuis le 27 août dernier dans une prison de Liverpool. L'attaché de presse des Cityzens a vite coupé court à cet échange qui n'en était pas un, et demandé à ce que les questions concernent uniquement le match de mardi.

Il est toujours sur le site de City

Suspendu par son club depuis son incarcération, le champion du monde 2018 apparaît pourtant toujours sur le site de City, mais avec la mention suivante : "Currently suspended" ("Actuellement suspendu"). Mais il a totalement disparu de la boutique en ligne du club mancunien, où on ne peut plus commander un maillot avec son nom et son numéro, puisqu'on est redirigé vers la page d'accueil du site quand on effectue une recherche avec "Mendy" ou "Benjamin Mendy". Il a également disparu du fameux jeu vidéo FIFA 22, comme l'a confirmé son éditeur Electronic Arts au Parisien. "Comme Benjamin Mendy a été retiré des effectifs de Manchester City et de l'équipe nationale française, il est également retiré de ces effectifs respectifs dans Fifa 22 et son apparition dans les modes de jeu en ligne Fifa Ultimate Team et Ultimate draft est suspendue dans l'attente de son procès", a ainsi confié l'entreprise américaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.