Les salles de sport contraintes de fermer dans plusieurs villes

Les salles de sport contraintes de fermer dans plusieurs villes©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le jeudi 24 septembre 2020 à 17h45

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, le gouvernement a confirmé ce mercredi la fermeture des salles de sport dans plusieurs agglomérations, dont Paris et Marseille.



Le sport est une nouvelle fois touché par le coronavirus. Au-delà des clubs professionnels, c'est le quotidien de nombreux Français qui sera très prochainement bouleversé par les décisions annoncées en conférence de presse ce mercredi par le Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran. En plus de la limitation à 1000 personnes des rassemblements, dont les matchs et possiblement Roland-Garros, dans plusieurs départements et agglomérations considérés comme étant en « zone d'alerte renforcée », il a été décidé de fermer pour au minimum deux semaines les salles de sport à compter de samedi. Sont concernés les villes de Paris, Marseille, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble et Montpellier, mais également la petite couronne autour de Paris ainsi que la Guadeloupe. Un département qui, à l'image des Bouches-du-Rhône, est en « zone d'alerte maximale ».

Quel impact sur les sports collectifs joués en salle ?

Pour justifier cette décision radicale, Olivier Véran a déclaré en conférence de presse que « ce sont des espaces confinés où le port du masque est impossible voire a minima complexe et qui sont hélas, des lieux de contamination importante ». Alors que les championnats professionnels de handball, basketball ou encore volleyball préparent activement leur reprise après un arrêt forcé de six mois, ces décisions pourraient avoir des conséquences sur le déroulement des compétitions. Si la Jeep Elite a pu démarrer sa saison sans encombre ce jeudi et que la Lidl Starligue se prépare à en faire de même, la Ligue Féminine de basketball, face à un nombre trop important de clubs touchés par le coronavirus, a préféré faire machine arrière et reporter l'ensemble de sa 1ere journée. Reste maintenant à voir si les « plans B » mis en place par plusieurs ligues, notamment en handball et en volleyball, seront mis en œuvre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.