Bilan 2020 : Le Top 5 français de la rédaction

Bilan 2020 : Le Top 5 français de la rédaction©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le jeudi 31 décembre 2020 à 19h00

L'année 2020 a été, malgré tout, riche en événements sportifs. Les stars du sport, françaises ou étrangères, nous ont impressionnés ou nous ont déçus. En ce dernier jour de l'année, la rédaction vous livre son Top 5 français de 2020 (hors football).


N°1 : L'arc-en-ciel Alaphilippe

Comme presque tous les sportifs liés à une saison sur l'année civile, Julian Alaphilippe a dû attendre l'été pour pointer le bout de son nez. Se chauffant d'abord avec une deuxième place derrière Wout Van Aert à Milan-San Remo, au mois d'août, le maillot jaune au long cours du Tour de France 2019 a repris la tunique sacrée en début de Grande Boucle, pour trois jours. Dès la deuxième étape de Nice, gagnée presque trop tôt, et c'est à se demander si le Français de Deceuninck - Quick Step ne s'est pas enlevé une épine du pied en le lâchant sur une pénalité un peu incongrue pour une sombre histoire de bidon. Peu importe, le virtuose du peloton avait globalement réussi son plan. Lui permettant ensuite de basculer vers ce qui pourrait rester comme le firmament de sa carrière. Sa victoire en solitaire aux Mondiaux d'Imola, une semaine après le Tour, est un chef-d'oeuvre d'attaque finale. En larmes, pensant à son père décédé au mois de juin, "Alaf" réalise son rêve. Il est le premier coureur tricolore champion du monde depuis Laurent Brochard en 1997. Dans la foulée, il lève les bras trop tôt sur Liège-Bastogne-Liège mais réplique trois jours plus tard en enlevant la Flèche Brabançonne, avant d'achever sa saison sur une chute en tête du Tour des Flandres (causée par une moto).

N°2 : La revanche de Gasly

Son podium à l'occasion du Grand Prix du Brésil 2019, au terme d'un duel à couteaux tirés avec Lewis Hamilton, avait donné le ton. Malgré les avanies qui lui ont été infligées par Helmut Marko et Christian Horner durant les quelques mois passés chez Red Bull Racing en 2019, Pierre Gasly est un pur talent et le Grand Prix d'Italie n'a fait que le confirmer. Dans une course au scenario que même l'imagination n'aurait pas pu prévoir, avec une erreur de débutant de Lewis Hamilton et Mercedes, un drapeau rouge qui a permis de réinitialiser totalement la course, le pilote de la Scuderia AlphaTauri a démontré toute sa maestria pour d'abord conforter sa deuxième place lors de la relance sur un départ arrêté de la course puis, une fois Lewis Hamilton écarté sur pénalité, creuser un écart à peine suffisant pour résister à la charge d'un Carlos Sainz Jr tout aussi alléché par l'idée de signer sa première victoire en Formule 1. Mais le Rouennais, magnifique de gestion, de précision et de sang-froid, a fait mieux que résister pour faire raisonner La Marseillaise à l'arrivée d'un Grand Prix pour la première fois depuis ce jour pluvieux de mai 1996 à Monaco. Une victoire qui sera un facteur crucial dans la dixième place au classement pilotes obtenue par Pierre Gasly à l'issue du dernier Grand Prix et assurée par un dépassement de son meilleur ennemi, Esteban Ocon, sur Lance Stroll dans le dernier tour à Abu Dhabi.

N°3 : Un XV de France retrouvé

Enfin ! Après des années plus ou moins compliquées dernièrement, le XV de France semble être à nouveau de retour au premier plan. Si la Coupe du monde 2019 a été quelque peu frustrante avec une élimination en quart de finale contre le pays de Galles (20-19), l'année 2020 a en revanche été très encourageante, avec un bilan de huit victoires pour deux défaites. En effet, depuis l'arrivée de Fabien Galthié à la tête des Bleus, l'équipe est à nouveau des plus compétitives et semble même apte à rivaliser avec les meilleures nations mondiales. Elle a d'ailleurs battu le XV du Poireau (2 fois), l'Angleterre et l'Irlande durant l'année. En terminant deuxièmes du 6 Nations et de l'Autumn Nations Cup, les coéquipiers du capitaine Charles Ollivon ont en plus montré que le staff tricolore pouvait également compter sur un très beau vivier, notamment grâce à une nouvelle génération qui a brillé en U20. La courte défaite en Angleterre début décembre (22-19), malgré une équipe remaniée, en atteste. D'ailleurs, si le XV de la Rose a fait le doublé en 2020, les Bleus sont passés, eux, à seulement quelques détails de triompher dans les deux tournois, preuve de leur belle année. Désormais quatrième au classement World Rugby, le XV de France va désormais devoir confirmer son renouveau en 2021 et ainsi préparer au mieux son Mondial en 2023, l'objectif clairement affiché par le nouveau sélectionneur français.

N°4 : Ogier a résisté à tout

Le Covid-19 passé par là, Sébastien Ogier n'a pas vécu une année 2020 de tout repos sur les tracés du championnat du monde des rallyes. Bien au contraire. Au terme des sept épreuves de la saison, contre quatorze à l'accoutumée, il a tout de même assuré l'essentiel en remportant, avec son illustre co-pilote Julien Ingrassia, un septième sacre mondial. Le premier au volant de sa Toyota Yaris et le tout avec trois constructeurs différents, après Volkswagen de 2013 à 2016 puis M-Sport en 2017 et 2018. Sébastien Ogier a ainsi remis les pendules à l'heure après sa déconvenue de l'année dernière marquée par une troisième place. Et le suspense a été au rendez-vous. Le Gapençais a dû attendre la dernière spéciale du dernier rallye de l'année, à Monza, pour s'assurer de  prendre l'avantage sur son concurrent direct, également chez Toyota, Elfyn Evans. La sortie de route du Gallois a ouvert les portes de la victoire au Français, qui a rattrapé son retard de 14 points pour finalement en posséder huit d'avance à la fin de l'épreuve. Cette victoire en terre italienne s'ajoute à celle acquise au Mexique au mois de mars, permettant au pilote de totaliser 49 succès en championnat du monde. Six podiums en sept courses sont également à mettre au crédit du Français, qui tentera d'aller chercher un huitième et dernier sacre en 2021, avant de prendre sa retraite.

N°5 : Les (H)Ugo, relève du tennis français ?

En plus de leur patronyme, Ugo Humbert et Hugo Gaston partagent beaucoup de choses en commun. Âgés de moins de 22 ans, amis sur le circuit et en dehors, gauchers tous les deux, ces derniers ont fait de 2020 une excellente année. Bien que leurs carrières ne soient pas au même point, les deux énergumènes ont dynamisé un tennis français en perdition ces derniers temps. Ugo Humbert (22 ans) a montré toute l'étendue de son talent et s'est imposé comme la future tête de gondole tricolore de la discipline. 57eme mondial en janvier, le Messin a réalisé un superbe bond jusqu'à la 30eme place pour un bilan de 27 victoires et 15 défaites. Vainqueur à Auckland et Anvers, Humbert a enchaîné des bonnes performances sur dur (par exemple contre Tsitsipas au Rolex Paris Masters) et également sur terre battue où il a disposé de Daniil Medvedev à Rome. En 2021, son objectif sera de confirmer son potentiel en allant plus loin en Grand Chelem. Hugo Gaston (20 ans) a plus de temps devant lui et n'est pas encore au même stade que son ami. En revanche, le Toulousain (162eme mondial, 20 victoires/18 défaites tous circuits confondus) a fait vibrer la France à Roland Garros cette saison. Invité par les organisateurs, le gaucher a plus qu'honoré sa wild-card. D'abord anonyme quand il a fallu battre Maxime Janvier au premier tour, tout le monde s'est empressé de suivre ce tennisman d'1,73m lorsqu'il a pris le meilleur sur Yoshihito Nishioka et surtout Stan Wawrinka. Hugo Gaston a même failli battre Dominic Thiem en cinq sets mais le jeune Français a finalement craqué à la fin. En 2021, le Toulousain doit poursuivre son apprentissage et son développement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.