F1 : Piquet présente ses excuses à Hamilton

F1 : Piquet présente ses excuses à Hamilton©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 30 juin 2022 à 12h55

Après la polémique suscitée par ses regrettables propos sur Lewis Hamilton, Nelson Piquet s'est excusé.



Après la polémique, la tentative d'apaisement. Auteur de propos inadmissibles, Nelson Piquet avait provoqué un tollé et une grosse polémique en début de semaine. Habitué aux dérapages, l'ancien triple champion du monde de Formule 1 avait utilisé le mot « neguinho », traduit par « petit nègre » ou « petit noir », pour qualifier Lewis Hamilton lors d'un entretien accordé pour un podcast enregistré au Brésil en novembre dernier. Une expression qui avait provoqué la prise de parole du septuple champion du monde et 3eme du dernier Grand Prix du Canada .

« Ce sont plus que des mots. Ce sont des mentalités archaïques qu'il faut changer et qui n'ont pas leur place dans notre sport. J'ai été entouré par ces attitudes et ciblé toute ma vie. Il y a eu beaucoup de temps pour apprendre. Le temps est venu d'agir », avait écrit Hamilton sur Twitter puis son écurie, Mercedes, la F1 et la Fédération internationale avaient condamné les tristes propos de Nelson Piquet. Mercredi, dans un communiqué, le Brésilien a présenté ses excuses au Britannique.

« La traduction dans certains médias n'est pas correcte »

« Je m'excuse de tout coeur auprès de tous ceux qui ont été affectés, y compris Lewis, qui est un pilote incroyable. Mais la traduction dans certains médias qui circule maintenant sur les réseaux sociaux n'est pas correcte », a écrit le triple champion du monde aujourd'hui âgé de 69 ans. « Ce que j'ai dit était mal réfléchi et je ne m'en défends pas, mais je tiens à préciser que le terme utilisé est un terme qui a été largement et historiquement utilisé dans la langue portugaise brésilienne comme synonyme de "gars" ou de "personne" et qu'il n'a jamais été destiné à offenser, a poursuivi Piquet. Je n'utiliserai jamais le mot dont on m'a accusé dans certaines traductions. Je condamne fermement toute suggestion selon laquelle j'aurais utilisé ce mot dans le but de rabaisser un pilote en raison de sa couleur de peau. » Nelson Piquet, qui avait déjà insinué par le passé que Ayrton Senna était gay, qui avait traité Nigel Mansell d'« imbécile » ou Enzo Ferrari de « sénile », sera désormais interdit de paddock de F1 selon plusieurs médias.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.