Formule 2 : Un avenir encore incertain pour Pourchaire

Formule 2 : Un avenir encore incertain pour Pourchaire©Panoramic, Media365

Mathieu Warnier, Media365 : publié le dimanche 26 novembre 2023 à 16h30

Sacré champion de Formule 2 ce dimanche à Abu Dhabi, Théo Pourchaire ne sait pas encore quel sera son programme en 2024, avec plusieurs options qui s'offrent à lui en-dehors de la Formule 1.



Théo Pourchaire n'a pas craqué. Alors que Frederik Vesti s'était rapproché à seize points grâce à sa victoire lors de la course sprint à Abu Dhabi, le Français a su faire le nécessaire ce dimanche pour ajouter son nom au palmarès de la Formule 2. Si le Danois est monté sur la troisième marche du podium de la course principale, derrière Jack Doohan et Victor Martins, la cinquième place a été largement suffisante au bonheur du natif de Grasse pour remporter le titre dans l'antichambre de la Formule 1. La question qui se pose désormais est celle de son avenir, un retour en F2 n'étant pas autorisé par le règlement du championnat. Une promotion en F1 n'est plus à l'ordre du jour depuis plusieurs semaines. Membre de la filière mise en place par Sauber, le Tricolore conservera son rôle de pilote de réserve, prêt à remplacer au pied levé Valtteri Bottas ou Guanyu Zhou, qui conservent la confiance de l'écurie Suisse, qui retrouvera son nom originel avec l'échéance du partenariat avec Alfa Romeo. Il apparaît exclu que Théo Pourchaire imite Felipe Drugovich, qui l'a battu pour le titre en F2 la saison passée, et reste sur le banc de touche pendant un an. Dans des propos recueillis par le site spécialisé Motorsport.com, le patron de l'écurie Sauber Alessandro Alunni Bravi a admis qu'il y avait deux principales pistes concernant l'avenir de son protégé.

Le Japon, piste privilégiée par Pourchaire ?

« Nous étudions donc les programmes de course, et il y a actuellement deux alternatives : l'une est la Super Formula au Japon, l'autre est le WEC », a-t-il affirmé. Un départ pour le Japon, dont le calendrier s'adapte plutôt bien à la charge de pilote de réserve en F1, serait l'option privilégiée car la monoplace utilisée dans ce championnat se situe entre la F2 et la F1 en termes de performance. Pierre Gasly y a notamment préparé son arrivée dans la catégorie reine en 2017, manquant le titre pour un demi-point. L'endurance, qui connait un nouvel âge d'or pourrait être également être une opportunité mais le Français n'a pas caché son faible appétit pour cette discipline, bien éloignée de la monoplace et de ses rêves de Formule 1. La récente annonce par Alpine de l'arrivée de Mick Schumacher qui a vu sa chance passer en monoplace va dans le sens de la réflexion de Théo Pourchaire. La possibilité d'une arrivée cet hiver en IndyCar a été un temps évoquée mais ne semble vraiment plus d'actualité. En tout cas, le Français reste dans les plans de Sauber, qui rejoindra le giron d'Audi en 2026. « Cette décision de prolonger Guanyu Zhou est tout sauf une punition pour Théo Pourchaire, car le pilote que nous signerons en 2025 pour Sauber doit aussi être celui qui sera le pilote Audi 2026 », a récemment rappelé Alessandro Alunni Bravi. Il reste à espérer que le constructeur allemand comptera sur la jeune pépite française pour son arrivée en F1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.