Mondiaux en salle : Médaille d'argent pour Martinot-Lagarde, record du monde pour Duplantis

Mondiaux en salle : Médaille d'argent pour Martinot-Lagarde, record du monde pour Duplantis©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 20 mars 2022 à 20h00

Deuxième de la finale du 60m haies derrière Grant Holloway, Pascal Martinot-Lagarde a apporté une deuxième médaille à l'équipe de France lors des Mondiaux en salle de Belgrade. Valentin Lavillenie, quant à lui, a vu le podium du saut à la perche lui échapper lors d'une finale conclue par un nouveau record du monde signé Armand Duplantis.



L'équipe de France d'athlétisme pourra revenir de Belgrade avec le sentiment du devoir accompli. Alors que Cyréna Samba-Mayela a confirmé son talent à venir en remportant ce samedi le titre de championne du monde sur le 60m haies, Pascal Martinot-Lagarde a apporté une deuxième médaille au clan tricolore. Après avoir signé le troisième temps des demi-finales en 7''53, soit le même chrono que Wilhelm Belocian, « PML » a abordé avec envie la finale, qui lui a proposé un duel avec Grant Holloway. Mais l'Américain, vice-champion olympique du 110m haies à Tokyo l'été dernier derrière Hansle Parchment, n'a pas laissé la moindre chance à ses rivaux avec une victoire en 7''39. Améliorant son temps des demi-finales en 7''50, Pascal Martinot-Lagarde prend la deuxième place quand le podium est complété par un autre Américain, Jarret Eaton (7''53). Passé à côté de sa finale, Wilhelm Belocian a pris la huitième place (7''67).

Duplantis, l'or et le record !

Mais où va s'arrêter Armand Duplantis ? Après avoir battu son propre record du monde avec une barre à 6,19m il y a deux semaines à Belgrade, le Suédois a parachevé sa domination lors de la finale du saut à la perche en passant 6,20m ! Si Thiago Braz, champion olympique à Rio en 2016, a été le dernier à résister au Suédois, le Brésilien a fini par céder à 6,05m, barre que « Mondo » a passé au premier essai. Libre de demander une barre supplémentaire, Armand Duplantis a logiquement demandé 6,20m mais a échoué lors de ses deux premières tentatives. Toutefois, la troisième s'est avérée être la bonne. Valentin Lavillenie, quant à lui, échoue au pied du podium. Après avoir passé ses deux premières barres au premier essai puis 5,75m et 5,85m au deuxième, le frère cadet de Renaud Lavillenie a échoué à 5,85m quand l'Américain Christophe Nielsen a passé 5,90m au deuxième essai pour s'assurer du bronze. Deuxième Français engagé dans cette finale, Thibaut Collet termine 12eme avec une barre à 5,60m au deuxième essai.


Vuleta reine à domicile

Devant son public, Ivana Vuleta est allée chercher le titre mondial du saut en longueur. Avec une marque à 7,06m, meilleure performance mondiale de l'année, la Serbe devance la Nigériane Ese Brume (6,85m) et la Britannique Lorraine Ugen (6,82m). La finale du 800m féminin a vu Ajee Wilson remporter l'or en 1'59''09 devant l'Ethiopienne Freweyni Hailu (2'00''54) et l'Ougandaise Halimah Nakaayi (2'00''66) alors que le 1500m a été dominé par Samuel Tefera. Avec un nouveau record des championnats en 3'32''77, l'Ethiopien a pris le meilleur sur le Norvégien Jakob Ingebrigtsen (3'33''02) et le Kenyan Abel Kipsang (3'33''36). En clôture de ces championnats du monde en salle, les relais 4x400m ont été à l'honneur. Chez les hommes, la Belgique emmenée par Kevin Borlée s'est imposée en 3'06''52 quand le podium est complété par l'Espagne et les Pays-Bas. La finale féminine, quant à elle, a vu Stephenie Ann McPherson et la Jamaïque triompher en 3'28''40, devant les Pays-Bas de Femke Bol (3'28''57) quand la Pologne repart avec le bronze (3'28''59).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.