Liévin : Tsegay bat le record du monde du 1 500m, Wale, Holloway et Ingebritsen échouent d'un rien

Liévin : Tsegay bat le record du monde du 1 500m, Wale, Holloway et Ingebritsen échouent d'un rien©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 09 février 2021 à 23h09

Même blessé, Duplantis s'est encore imposé. Ingebritsen, Wale et Holloway ont échoué d'un rien sur le record du monde. Pas Gudaf Tsegay, qui a effacé celui de Dibaba sur 1 500m lors d'un meeting de folie.

Il est décidément impossible de battre Armand Duplantis. La preuve encore ce mardi lors du meeting de Liévin - comptant pour le circuit mondial - où le Suédois a justifié son statut d'immense favori du concours du saut à la perche en s'imposant en ne sautant que deux fois. Après avoir effacé une barre à 5,86m censée uniquement lui servir d'échauffement après avoir franchi 5,60m un peu plus tôt pour la forme, le recordman du monde, grimaçant, a fait savoir à son entraîneur, présente dans les tribunes, qu'il venait de se blesser et n'irait pas plus loin. Renaud Lavillenie, son rival numéro 1, aurait pu en profiter s'il n'avait pas fait tomber trois fois une barre placée à 5,92m, et ce alors qu'il devait se contenter d'un saut à 5,80m. Il n'a pas fait mieux. Même blessé, Duplantis ajoute donc un nouveau succès à son compteur.

Ingebritsen, Wale tout près du record du monde



Des victoires, Jakob Ingebritsen risque très vite d'en ramasser à la pelle. Mardi, pour sa première sortie en 2021, le petit prodige norvégien de 20 ans a échoué à moins d'une seconde (76 centièmes) du record du monde du 1 500m, avec un temps complètement dingue à l'arrivée de 3'31"80, 5eme meilleur chrono de l'histoire sur la distance. Même la marque du légendaire Hicham El Guerrouj dans le Pas-de-Calais et record du meeting avant qu'Ingebristen n'entre en piste n'y a pas résisté. Le Norvégien, comme attendu, a été l'un des héros de la soirée. Getnet Wale en a été un autre. L'Ethiopien, pourtant pas aidé par un problème d'affichage et de... cloche qui l'a contraint à produire son effort un tour trop tôt a buté contre le record du monde établi par le Kenyan Daniel Komen en 1996 pour... 8 centièmes (7'24"98). Il se console avec la deuxième meilleure performance mondiale de tous les temps, tandis que son compatriote Selemon Barega réalise le troisième temps de l'histoire (7'26"10) à l'issue de cette course d'anthologie sur le tartan nordiste qui a vu les trois premiers faire mieux que le meilleur chrono en carrière d'Haile Gebreselasie.

Tsegay efface le record du monde de Dibaba, Holloway à 2 centièmes de Jackson



Mais il flottait trop une atmosphère de record du monde, mardi sur cette piste qui en avait déjà vu huit dans son histoire, pour que cette soirée des étoiles s'achève sans un neuvième. Gudaf Tsegay s'en est chargée en fin de programme. L'Ethiopienne, auteur d'un dernier tour canon, s'est offert le luxe en 3'53"09 de pulvériser le record du monde du 1 500m de Genzebe Dibaba, sept ans plus tôt (Karlsruhe en février 2014).  Juan Miguel Echevarria a marqué les esprits lui aussi. Le jeune Cubain sacré champion du monde indoor trois ans plus tôt a signé la meilleure performance mondiale de l'année au triple saut, avec un bond à 8,25m.


Très attendue, la toute dernière course de la soirée, le 60m haies, promettait elle aussi beaucoup avec au départ un Grant Holloway bien décidé à effacer très vite des tablettes Colin Jackson et ses 7"30. Il s'en est fallu de deux centièmes mardi pour que le supersonique Américain passé par le foot US et à la facilité déconcertante n'atteigne son but dès ce meeting de Liévin. Le record du monde du Britannique tient encore, mais plus pour longtemps à n'en pas douter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.