Ski alpin - Coupe du Monde : Quand Pinturault avait pensé à tout arrêter...

Ski alpin - Coupe du Monde : Quand Pinturault avait pensé à tout arrêter...©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 25 mars 2021 à 14h55

De passage mercredi dans les locaux du Parisien-Aujourd'hui en France, Alexis Pinturault, premier vainqueur du gros globe de cristal depuis Luc Alphand en 1997, est revenu sur sa carrière. Et en particulier ces Mondiaux 2017 pendant lesquels il avait songé à tout arrêter.


Le premier gros globe de cristal d'Alexis Pinturault constitue l'occasion pour le nouveau héros du ski français de se livrer à un flashback sur sa carrière et une trajectoire qui n'a pas été toujours rose pour celui qui a succédé le week-end dernier au palmarès à Luc Alphand, 24 ans après. Reviennent notamment en mémoire au skieur de Courchevel ces Mondiaux 2017 de Saint-Moritz qui lui avaient donné envie de claquer la porte. « J'avais un gros ras-le-bol général, se souvient Pinturault, le gros globe soigneusement rangé dans sa valise à ses pieds (...) J'étais comme un sac de voyage, qui se sent toujours déraciné, jamais là où il veut être. Parfois, les entraînements n'étaient pas à la hauteur de ce dont j'avais besoin. Je passais d'un groupe à l'autre, mais personne ne connaissait mon état de fatigue, ni ce que j'avais fait ou non juste avant. On était arrivés presque dans une impasse, on dialoguait moins, tout le monde était un peu tendu. » Au bord de la crise de nerfs, l'équipe de France et son futur leader ont finalement décidé de crever l'abcès, et « Pintu » d'insister plutôt que de renoncer.

Le rôle essentiel de son épouse Romane

A l'époque, son épouse Romane avait déjà joué un rôle essentiel. Mais elle a pris plus d'importance encore après ces Mondiaux de l'introspection pour le champion français, au point de devenir capitale dans le fonctionnement du skieur. Un vrai tournant, à entendre le mari de Mme Pinturault. « Romane a l'un des rôles les plus importants de ma structure, ne cache pas celui qui a également terminé l'hiver avec le petit globe du géant, sa spécialité. Elle s'occupe beaucoup du lien entre mon calendrier et moi, avec mon entraînement, mes déplacements, les médias, les partenaires (...) Parfois, on dit que c'est difficile de travailler en couple, pour nous, ça ne l'est pas. » Ce premier gros globe, il convient donc aussi de l'associer à Romane Pinturault. Celle sans qui, peut-être, Alexis Pinturault, félicité par Emmanuel Macron en personne, aurait tout arrêté il y a quatre ans, passant ainsi à côté de ses plus belles années. Et de son couronnement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.