Biathlon : Les réactions des Français après le sprint du Grand-Bornand

A lire aussi

Rédaction Media365, publié le jeudi 15 décembre 2022 à 16h25

Découvrez les réactions des Français à l'issue du sprint du Grand-Bornand où le meilleur d'entre eux, Fabien Claude, a terminé septième.

Fabien Claude (7eme à 1'02 de J.Boe, 1 faute au tir) :

« Au Grand-Bo, pour jouer un podium sur le sprint, à part si tu es dans les meilleurs en ski, il faut un 10 sur 10. Je suis parti en attaquant, j'ai fait ma course, il ne me manque pas grand-chose. Je suis bien placé pour la poursuite, et ça fait plaisir. On est en troisième semaine, la trêve arrive bientôt, et les gens commencent à se débrider. Tout le monde sait que pour exister, il faut attaquer. C'est ce qui est beau, ce qui rend les courses de très haut niveau. »

Quentin Fillon Maillet (8eme à 1'10 de J.Boe, 1 faute au tir) :

« Le premier tir, j'ai adoré ce moment avec le public. Sur ma performance, je donne mon meilleur aujourd'hui, mais bien loin de ce que j'espère. C'est décevant. Je suis content de ma performance mais déçu du résultat. Johannes a beaucoup d'avance, bravo à lui, il prouve qu'il est le meilleur sur ce début de saison. »

Emilien Jacquelin (13eme à 1'29 de J.Boe, 3 fautes au tir) :

« Je suis bien entré dans la course, sans avoir d'appréhension ou de surexcitation. Sur le premier tir, la première balle que je rate, c'est parce qu'elle est lâchée, non pas dans la précipitation, mais dans l'engouement de la course. Debout, ça tremblait un petit peu, mais j'ai eu le calme nécessaire pour mettre les trois premières balles. Mais j'ai retenu ma respiration, et quand on ne respire pas, en plein effort, ça crée des tremblements, et je rate les deux dernières. C'est frustrant, rageant. Il y avait vraiment de quoi faire. Ça coûte très cher pour la poursuite, mais à chaque jour suffit sa peine, on verra ce que je suis capable de faire. Ça ne me fait pas forcément peur de partir loin, j'ai déjà fait de belles remontées. J'ai pris du plaisir sur la piste, je suis content de ce que j'ai mis en place, sur les skis c'était pas si mal. »

Antonin Guigonnat (25eme à 1'41 de J.Boe, 2 fautes au tir) : 

« La consigne des coachs, c'était de ne vraiment pas se focaliser sur les Norvégiens et de faire nos courses. Moi, j'étais à 100% dans mon truc. Je suis parti doucement. Je pensais être posé, efficace, mais apparemment ça ne rendait rien. J'ai réussi à bien réagir dans les deuxième et troisième tours. La forme est là, je vais être dans le paquet pour la poursuite, ça s'annonce bien pour samedi. J'ai pris pas mal de plaisir, j'ai profité. »

Propos recueillis sur La Chaîne L'Equipe 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.