Biathlon - Jeanmonnot : «J'en referai plein comme ça»

Biathlon - Jeanmonnot : «J'en referai plein comme ça» ©Panoramic, Media365

Aurélien Canot, Media365, publié le vendredi 01 décembre 2023 à 16h56

Victorieuse vendredi de sa toute première course en Coupe du monde en remportant le premier sprint de la saison, à Östersund (Suède), Lou Jeanmonnot, avec la fraîcheur qui la caractérise, se prenait déjà à rêver de s'imposer de nouveau pour revivre la même joie.


"Je suis contente, c'est très cool, c'est trop trop bien, j'en referai plein comme ça, je suis contente, je n'ai pas grand-chose d'autre à dire". Tout juste descendue de la plus haute marche du podium, Lou Jeanmonnot, qui ne boudait pas son plaisir au micro de La Chaîne L'Equipe, se prenait déjà à rêver de la prochaine occasion qu'elle aurait de grimper au sommet de la boîte et d'écouter la Marseillaise résonner au rythme d'un nouveau succès. Probablement que l'héroïne du jour en biathlon a apprécié d'être portée en triomphe par toutes ses coéquipières. Mais une victoire en Coupe du monde, qu'il s'agisse de la première ou pas, la Doubienne, victorieuse vendredi sur le sprint d'Östersund de la première course de sa carrière, sait qu'elle n'en connaîtra pas tous les week-end. Les chiffres en attestent, puisqu'avant que la cadette de l'équipe de France ne signe sur la neige suédoise son deuxième succès cette saison déjà - elle avait également gagné le relais mixte le week-end dernier - elles n'étaient que onze Françaises à en avoir fait de même.

Jeanmonnot : "On appelle ça un neuf et demi"

Parfaite sur le pas de tir (10 sur 10), Jeanmonnot s'est néanmoins fait peur et a pensé que cette première victoire lui permettant de débloquer son compteur en Coupe du monde allait lui échapper lorsqu'elle a vu partir sa cinquième balle sur le tir debout. Après-coup, elle s'en amusait néanmoins. "On appelle ça un neuf et demi (rires). Elles est montée très doucement et j'ai franchement cru qu'elle n'y était pas." La future vainqueur a également tremblé lorsqu'elle a senti qu'elle ne pourrait pas réitérer dans le deuxième tour sa performance du premier. "C'était vraiment dur parce que je suis partie assez vite et j'ai eu un peu de mal à garder le rythme dans le deuxième tour, donc j'avais vraiment peur de ne pas tenir dans le troisième tour. C'était Knotten, heureusement, mais c'était dur." Mais quel bonheur à l'arrivée, pour Jeanmonnot mais pas seulement d'ailleurs. Gilonne Guigonnat, 8eme de ce premier sprint de la saison, faisait notamment partie des Bleues très heureuses pour la native de Pontarlier. ""Lou le mérite vraiment, elle a montré de très belles choses l'année dernière, tout l'été, je suis très contente pour elle".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.