Ski de vitesse : Billy, à plus de 250 km/h, perpétue la tradition familiale

Ski de vitesse : Billy, à plus de 250 km/h, perpétue la tradition familiale©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 18 avril 2022 à 19h32

Le nouveau champion du monde de ski de vitesse, Simon Billy, vise surtout l'objectif ultime du record planétaire. La passation serait totale avec son père Philippe, pionnier de ce sport en France il y a une trentaine d'années.



Simon Billy aimerait skier à 254,959 km/h. Et pour cause, ça lui offrirait le record du monde de ski de vitesse détenu depuis 2015 par son collègue italien Ivan Origone. "La vitesse, c'est la liberté, je vis avec ça depuis petit. Quand on s'élance du sommet, on sait qu'on va atteindre cette vitesse incroyable. Ce n'est qu'une poignée de secondes, mais tu te sens vivre. C'est puissant." Simon est le fils de Philippe, lui-même ancien recordman du monde et qui avait pu présenter son sport en démonstration aux Jeux d'Albertville en 1992. "Il a carte blanche, son savoir est incroyable. Mais il a été bûcheron et ça se voit sur ses mains, donc il a interdiction de toucher mes skis car il n'est pas fin (sourire) !" On ne rigole pas avec le matériel. Comme vous pouvez l'imaginer, celui-ci est évidemment d'une précision extrême.

"Ce sont des petits détails, mais c'est un sport de détail. On fait la somme de tout et on va chercher les performances, comme avec ces gants plus aérodynamiques qui ont moins d'aspérités." En 2017, il a chuté à 230 km/h, ce qui lui a valu de nombreuses blessures. Mais la priorité, visiblement, restait ailleurs : "Le ski a implosé, je suis dégoûté car c'était les plus rapides ! Quand on l'a en main, on se dit que c'est impossible que ça arrive, on dirait une barre à mine. Mais il y a tellement de force lorsqu'on chute..." Le record du monde, plus que jamais, demeure en tête : "Je veux rendre mon père ultra fier. Je skie dans ses traces, c'est une aventure qu'on mène ensemble. Je touche du bois, j'espère que j'aurai ce record pour lui."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.