JO d'hiver 2030 : Une candidature de la région Auvergne-Rhône-Alpes envisagée

JO d'hiver 2030 : Une candidature de la région Auvergne-Rhône-Alpes envisagée©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 28 octobre 2021 à 23h30

Selon les informations du Dauphiné Libéré, une réunion a récemment été organisée afin d'envisager une candidature de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour l'organisation des Jeux d'hiver en 2030. Une possibilité dont le CNOSF a assuré ne pas avoir été informé.

C'est une initiative qui surprend même au plus haut niveau. Après Chamonix en 1924, Grenoble en 1968 et Albertville en 1992, la France pourrait se lancer dans la course à l'organisation des Jeux d'hiver à l'horizon 2030. Alors que Pékin accueillera l'événement dans quelques mois avant le duo Milan et Cortina d'Ampezzo en 2026, la région Auvergne-Rhône-Alpes voit une possibilité, selon les informations du quotidien local Le Dauphiné Libéré. Un sujet qui aurait été récemment abordé dans le plus grand secret lors d'une réunion organisée à Moutiers et rassemblant les maires des villes où les installations utilisées lors des Jeux d'Albertville sont localisées. Interrogé par Le Dauphiné Libéré, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a confirmé l'existence d'un tel projet, ce dernier parlant d'une « candidature des Alpes, du Mont-Blanc au Vercors ».


Le CNOSF pas informé, le CIO a déjà des candidats pour 2030

Un tel projet verrait les épreuves réparties sur plusieurs sites séparés les uns des autres, ce qui pourrait ne pas être au goût du Comité International Olympique (CIO). Une instance qui a déjà commencé les prises de contact avec les éventuelles villes intéressées par l'organisation des Jeux d'hiver en 2030. A l'image de Pékin en 2022, Barcelone a ouvert la porte à l'idée d'accueillir les Jeux d'été après avoir été ville olympique l'été en 1992. Deux villes ayant déjà accueilli les Jeux d'hiver, Sapporo et Salt Lake City ont également contacté le CIO pour lui signifier leur intérêt. Vancouver et Lviv pourraient également se joindre à la lutte pour convaincre la Commission du Futur Hôte en charge de faire une proposition à la Session du CIO. Une candidature de la région Auvergne-Rhône-Alpes devra également obtenir l'aval du Comité Nationale Olympique et Sportif Français (CNOSF), dont la présidente Brigitte Henriques a confié « ne pas être au courant » d'un tel projet à l'occasion de la présentation de « Sport en Seine », à la Maison de la Radio. Cette dernière a également ajouté qu'avant de penser aux Jeux d'hiver, il fallait d'abord organiser ceux de 2024 », à Paris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.