Guerre en Ukraine : Lomachenko renonce à disputer le titre

Guerre en Ukraine : Lomachenko renonce à disputer le titre©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 23 mars 2022 à 12h37

Censé affronter George Kambosos en Australie pour le titre de champion du monde des légers, le boxeur ukrainien Vasil Lomachenko préfère rester dans son pays pour continuer à combattre l'invasion russe.



Le combat, très attendu, n'aura pas lieu. Pas à la date prévue, en tout cas. Alors que Vasil Lomachenko, dépossédé des ceintures de champion WBA, WBO et The Ring des légers par Teofimo Lopez en 2020, devait tenter de les récupérer, et de s'emparer de celle de l'IBF, le 5 juin à Melbourne contre l'Australien George Kambosos, l'Ukrainien n'en sera pas. Car celui qui a intégré un bataillon de défense terrestre pour combattre l'invasion russe a choisi de rester dans son pays.

"Le combat qu'il dispute en ce moment est bien plus important que n'importe quel match de boxe, je ne vois pas comment on pourrait remettre ça en question, a déclaré Lou DiBella, le promoteur de Kambosos, à ESPN. Nous avions conclu un accord avec lui, avant l'invasion russe, afin de lui donner une chance, dans la limite du raisonnable par rapport à notre calendrier. Nous éprouvons un profond respect pour sa décision."

Le "respect" de son adversaire

Kambosos, qui devrait finalement affronter le boxeur américain Devin Haney, s'est lui aussi exprimé sur le sujet. "Vasyl Lomachenko, je respecte totalement ta décision, que je comprends totalement, et je prie pour toi et ton pays. Sois prudent s'il te plaît, et une fois que j'aurais nettoyé le sol avec Devin, on fera ce combat entre deux vrais champions. Que Dieu te bénisse", a-t-il ainsi écrit sur Twitter.

Double champion olympique, à Pékin et à Londres, Lomachenko (34 ans) a rejoint en Ukraine d'autres grands champions venus résister à l'invasion russe, comme les anciens boxeurs Vitali Klitschko, maire de Kiev, et son frère Wladimir, ainsi que les tennismen à la retraite Andreï Medvedev, Alexandr Dolgopolov ou encore Sergiy Stakhovsky. A noter que, comme Oleksandr Usyk, qui a obtenu une dérogation pour quitter l'armée et défendre son titre des lourds contre Anthony Joshua, Vasyl Lomachenko aurait également pu en bénéficier mais a donc refusé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.