Klitschko, héroïque maire de Kiev, attend l'attaque russe

Klitschko, héroïque maire de Kiev, attend l'attaque russe©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 07 mars 2022 à 23h36

Le destin exceptionnel de Vitali Klitschko s'apprête à basculer. L'ancien champion du monde des lourds, un des très grands noms de l'histoire de sa catégorie, est devenu maire de Kiev et va devoir faire face à l'invasion russe dans sa ville.



Vitali Klitschko est évidemment en première ligne depuis le début de l'invasion russe en Ukraine. L'ancien champion du monde des poids lourds (à plusieurs reprises durant quatorze ans, entre 1999 et 2013) est le maire de Kiev et a rappelé lundi sur BFMTV que "les combats peuvent commencer n'importe quand" : "On a encore de l'électricité, de l'eau et du chauffage. Quelques routes nous permettent encore de sortir de la ville, mais les sirènes sonnent 20 fois par jour. On estime que la population est passée de 3,5 millions d'habitants, avant la guerre, à un peu moins de deux millions. La majorité des femmes et des enfants sont partis." Le frère de Wladimir, lui aussi ancien champion du monde des lourds (entre 2000 et 2015), a profité de son intervention pour appeler la France.

"Restez à nos côtés, s'il vous plaît, implore ainsi Vitali Klitschko. C'est un défi pour la France et pour l'ensemble du monde démocratique. J'ai rencontré des médecins, des comédiens ou des musiciens qui prennent les armes, jamais ils n'y auraient pensé. Ils ne veulent pas partir, ils défendent leur ville. Les Russes ne s'attendaient pas à autant de patriotisme de notre part." Maire de Kiev depuis 2014, l'aîné des frères Klitschko (50 ans, contre 45 ans pour Wladimir) était le roi du K.O., lui qui en détient le plus fort pourcentage dans l'histoire de son ancienne catégorie derrière Rocky Marciano (87,76% contre 87,23%). Son dernier titre WBC, en 2013, a été gagné l'année de sa retraite pour se consacrer à sa nouvelle carrière politique, qui prend désormais un tournant dramatique mais héroïque.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.