XV de France : Galthié se défend sur les datas

XV de France : Galthié se défend sur les datas ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 27 novembre 2023 à 16h56

Critiqué pour sa surutilisation des datas avec le XV de France après l'élimination dès les quarts de finale de la Coupe du monde, Fabien Galthié se défend et juge ce débat "presque caricatural".


Après avoir présenté son nouveau staff, qui a vu les arrivées de Patrick Arlettaz (attaque) et Laurent Sempéré (conquête) pour remplacer Laurent Labit et Karim Ghezal, partis au Stade Français, Fabien Galthié s'est livré dans un entretien à Midi Olympique, pour notamment défendre son utilisation des datas, une utilisation quelque peu décriée après la douloureuse élimination des Bleus dès les quarts de finale du Mondial hexagonal. "J'entends ce débat sur les datas, qui est devenu presque caricatural", déplore le sélectionneur tricolore, qui en profite pour épingler le bilan de Guy Novès, à la tête du XV de France de 2015 à 2017 : "Quand tu passes de 33% à 80% de victoires, c'est que tu as réussi à modifier quelque chose qui était ancré depuis dix ans."

Galthié et "le sens de l'histoire"

"Il ne faut pas remettre en question l'intelligence qui permet de jouer de la manière la plus juste possible, poursuit Galthié, offensif. Le sens de l'histoire ne me paraît pas remettre en question l'utilisation des datas." Une réponse à ses détracteurs ? L'ancien international Richard Dourthe, sans doute l'un des plus virulents d'entre eux, lui avait ainsi reproché, dans le Canal Rugby Club, de "prendre les gens pour des cons. Il les enfume avec ses datas. Pendant quatre ans, on lui a fait un chèque en blanc pour être champion du monde et à l'arrivée, on est aussi bien que les Fidji et le pays de Galles et un peu meilleur que l'Ecosse et la Roumanie".

Il "assume" l'élimination

Galthié a tout de même fini par admettre qu'il se sentait, quelque part, un peu "responsable" de l'échec des Bleus à la Coupe du monde. "Je l'assume. On peut employer le mot avec courage, avec lucidité. Je dois chercher, je dois comprendre. C'est ce que je fais depuis un mois. Et une de mes conclusions, c'est celle-là : parfois, des choses qui doivent arriver n'arrivent pas. Il ne faut pas se faire trop de mal non plus parce qu'on ne maîtrise pas tout", a-t-il ainsi expliqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.