Paris Grand Slam : Riner met fin à dix ans d'attente, Tcheuméo également en or

A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365, publié le dimanche 05 février 2023 à 19h55

Alors qu'Audrey Tcheuméo a dominé Chloé Buttigieg en finale des -78kg, Teddy Riner a remporté le Paris Grand Slam chez les +100kg pour la septième fois, dix ans après son dernier titre.

Teddy Riner a mis fin à dix ans d'attente. A un peu plus d'un an de Paris 2024, le patron du judo français a été imprenable, même s'il a admis avant le tournoi n'être qu'à 60% de ses capacités. Vainqueur sur disqualification au bout d'un peu plus d'une minute de l'Ouzbek Alisher Yuzupov, Teddy Riner s'est ouvert les portes d'une finale des +100kg face au Japonais Hyoga Ota, qui n'a jamais croisé le chemin du double champion olympique de la catégorie. Très rapidement, le Tricolore a imposé son judo et mis en difficulté son adversaire, pénalisé une première fois après un peu plus d'une minute puis une deuxième fois une trentaine de secondes plus tard. Dos au mur, Hyoga Ota a dû se dévoiler mais sans parvenir à mettre en difficulté Teddy Riner, qui a toutefois été pénalisé pour non-combativité. Ce qui n'a été qu'un contre-temps puisque, à 57 secondes de la conclusion du temps réglementaire, le Japonais a écopé d'une troisième pénalité fatale. Après avoir remporté son sixième titre à Paris en 2013, Teddy Riner ajoute une nouvelle fois le tournoi à son palmarès avec la manière égalant le record détenu par Lucie Décosse.


Tcheuméo également en or

Comme ce samedi lors de la première journée, l'équipe de France a remporté deux médailles d'or. Quelques minutes avant Teddy Riner, c'est Audrey Tcheuméo qui s'est imposée chez les -78kg lors d'une finale franco-française face à Chloé Buttigieg. Si la championne du monde 2021 a été très vite en difficulté avec deux pénalités dans la première minute, le combat a été au couteau. En effet, les deux Tricolores ont été dans l'incapacité de se départager avant le Golden Score. Une prolongation qui a duré un peu plus de 90 secondes. En effet, Audrey Tcheuméo a su aller chercher le waza-ari qui lui assure une sixième médaille d'or dans le cadre du Paris Grand Slam. Dominé par l'Allemand Timo Cavelius au Golden Score en demi-finale, Alpha Oumar Diallo a su se remobiliser au moment de défier l'Emirati Nugzari Tatalashvili pour la médaille de bronze des -81kg. Voyant son adversaire écoper de trois pénalités alors que la moitié du temps réglementaire du combat venait d'être atteinte, le Tricolore a pu savourer une médaille de bronze qui offre de belles perspectives à un peu plus d'un an de Paris 2024.


Dicko et Tolofua partagent le podium

Après sa défaite en quarts de finale face à la Turque Kayra Sayit, Romaine Dicko a su se reprendre avec un succès par deux waza-ari sur la Néerlandaise Marit Kamps pour s'ouvrir les portes d'un combat pour la médaille de bronze. Opposée à une autre Turque, Hilal Ozturk, la championne d'Europe et du monde a imposé son judo pour, là-encore, s'imposer grâce à une immobilisation qui a fait la décision. Un podium des +78kg sur laquelle elle a partagé la troisième marche avec sa compatriote Julia Tolofua. Après sa défaite au Golden Score face à Maya Akiba en quarts de finale, elle a pris le meilleur sur Léa Fontaine par ippon lors de son premier combat de repêchage. Opposée à Kayra Sayit pour la médaille de bronze, la native de Wallis-et-Futuna a fait craquer la Turque, disqualifiée après avoir reçu trois pénalités en moins de deux minutes. Marie-Eve Gahié a dû se contenter de la médaille d'argent. Opposée à l'Espagnole Ai Tsunoda Roustant, la championne d'Europe des -70kg l'an passé s'est montrée trop indisciplinée face à une adversaire qui a su se montre agressive d'entrée pour espérer l'emporter. Ecopant d'une troisième pénalité en toute fin de combat, la Parisienne a concédé la défaite sans pouvoir défendre ses chances au Golden Score. Avec onze médailles dont quatre en or, la France termine le week-end à la première place du classement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.