Paris 2024 : Les premières invitations pour la cérémonie d'ouverture se précisent

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 27 mai 2024 à 23h43

Dans moins de deux mois, le coup d'envoi de Paris 2024 sera donné avec la grande cérémonie tant attendue sur la Seine.

Les premières consignes ont été transmises par la mairie de Paris à ses invités pour la cérémonie d'ouverture de Paris 2024, le vendredi 26 juillet. Selon les informations de L'Equipe, elles concernent environ 14 000 des 55 000 Parisiens qui s'amasseront sur les quais hauts, sur les 222 000 au total (les autres seront invités par la Seine-Saint-Denis). Par mail, ceux-ci ont été avertis qu'ils allaient recevoir une invitation à laquelle il faudrait répondre sous quatre jours, en ajoutant les noms de trois personnes accompagnantes par invité.

Grégoire : "On conseille d'arriver entre 15h30 et 18h30, rien d'insurmontable et les gens connaissent la mécanique"

Emmanuel Grégoire, le premier adjoint de la maire Anne Hidalgo, précise qu'il y aura "des zones d'ombre dans chaque secteur pour assurer un confort d'attente" avec des fontaines, des toilettes et des points de restauration. Des espaces seront bien sûr réservés aux personnes en situation de handicap. "On conseille d'arriver entre 15h30 et 18h30, il n'y a rien d'insurmontable, intuitivement les gens connaissent la mécanique des spectacles."

Les QR Codes devraient commencer à être envoyés le 10 juin pour ceux qui auront répondu le plus vite, puis à la fin du mois et peut-être à nouveau début juillet pour les derniers. Pierre Rabadan, l'adjoint aux Sports, s'attend forcément à un événement "exceptionnel" et se veut rassurant en rappelant qu'il y aura "quatre fois moins de spectateurs que sur les Champs-Elysées le 1er janvier": "On fait confiance à l'expérience des gens habitués aux concerts et grands événements. On prévoit 30 % de surbooking pour arriver à ce que les quinze espaces soient pleins, l'idée est que les gens viennent. On a tous imaginé une cérémonie d'ouverture où chacun pourrait évoluer librement sur les quais hauts, mais les conditions de sécurité ont changé et le dispositif mis en place est aussi une façon de rassurer les gens, sans que ça devienne anxiogène."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.