JO 2024 : Quatre sites vont passer à la trappe

JO 2024 : Quatre sites vont passer à la trappe©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, publié le samedi 14 novembre 2020 à 13h07

Dans le cadre de son plan d'économies pour les JO 2024, le COJO souhaite se séparer de quatre sites pour cette édition parisienne, selon L'Equipe. Les sports concernés par cette modification seront redistribués sur d'autres sites.



Dans trois ans et huit mois débuteront les Jeux Olympiques de Paris. La capitale se prépare à ce rendez-vous de prestige, cent ans après la dernière édition estivale organisée à Paris. Pour ce faire, l'heure est aux économies, et la pandémie de coronavirus n'y est pas étrangère. Le COJO (Comité d'organisation) a présenté un plan d'économies de 400 M€ dont 250 M€ concernent les coûts des services et les 150 M€ restants ceux des sites. Ainsi, l'objectif est de réduire le nombre de sites de cette édition 2024. Et les idées du Comité d'organisation à ce sujet semblent se dessiner un peu plus. Selon L'Équipe, quatre sites devraient être supprimés, et les sports qui devaient s'y dérouler seront redistribués dans d'autres enceintes. Le Zénith, qui devait accueillir les épreuves d'haltérophilie, en fait partie tout comme le site temporaire du Bourget, où devait avoir lieu la compétition de volley-ball.

Adieu le Zénith, Jean-Bouin et le Bourget

Haltérophilie et volley-ball vont se déplacer au parc des expositions de la porte de Versailles où se tiendront également les phases préliminaires de basket, programmées initialement à l'AccorArena de Bercy. L'infrastructure qui accueille le Rolex Paris Masters chaque année devrait alors rassembler les phases finales de basket, les épreuves de gymnastique artistique et le trampoline. Ces deux dernières, ainsi que la gymnastique rythmique (Arena Porte de la Chapelle), étaient programmées à la Paris La Defense Arena. Mais la maison du Racing 92 est en passe d'accueillir les épreuves de natation, pour libérer le centre aquatique de Saint-Denis. Dans la ville de Seine Saint-Denis, on retrouvera au Stade de France le rugby à 7, prévu initialement au stade Jean-Bouin. Le quotidien sportif ajoute que le Club France pourrait s'installer dans la halle de la Villette. Tous ces changements permettront au COJO de faire de sacrées économies et parvenir à ses objectifs financiers. Ce plan sera présenté en cette fin d'année 2020 à la commission exécutive du CIO et au vote du conseil d'administration du COJO.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.