Dopage : Poutine conteste la sanction contre la Russie

Dopage : Poutine conteste la sanction contre la Russie©Media365

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 18 décembre 2020 à 14h30

Alors que la Russie a été bannie des principales compétitions internationales pour deux ans par le TAS, un officiel russe assure que Vladimir Poutine compte remettre en cause cette décision, qu'il considère comme injuste.



L'Agence Mondiale Antidopage (AMA) voulait frapper fort, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a plutôt transigé... et Moscou refuse en bloc. En décembre 2019, l'AMA a lourdement sanctionné la Russie, reconnue coupable d'avoir enfreint à de multiples reprises les règles du Code Mondial Antidopage dont la falsification des données récupérées à grande peine au laboratoire de Moscou. Il avait été décidé à l'époque d'exclure la Russie de toutes les principales compétitions internationales, dont notamment les Jeux Olympiques, pour quatre ans, déclarant l'Agence Russe Antidopage (Rusada) non-conforme au Code Mondial Antidopage. Sans grande surprise, Rusada a alors saisi le TAS qui a dévoilé son verdict cette semaine et réduit la peine à deux ans, interdisant ainsi la présence de la Russie aux Jeux Olympiques de Tokyo l'été prochain et aux Jeux Olympiques d'hiver de Pékin en 2022. Une décision qui, sans grande surprise, a fait trembler le Kremlin.

Poutine ne veut pas être exclu des cérémonies

Alors que les sportifs russes pourront défendre leurs chances lors des compétitions internationales mais sous bannière neutre et avoir prouvé que leur nom n'est pas mêlé à un quelconque scandale de dopage, cette sanction s'appliquera également à l'ensemble des officiels russes dont... Vladmir Poutine. Ce dernier, tout comme les vice-ministres, ministres, vice-premiers ministres et le Premier Ministre, ne pourra pas représenter son pays lors des cérémonies d'ouverture et de clôture. Une décision que le Kremlin compte vivement contester, selon Vladimir Dzhabarov, membre de la commission des affaires étrangères, interrogé par l'agence de presse russe Ria Novosti. « Cette décision, c'est est le chaos absolu, elle est complètement indécente, assure ce dernier. Bien sûr, la Russie contestera cette décision. » Une contestation qui pourrait alors prendre la forme d'un recours devant le Tribunal Fédéral suisse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.